La mère Ragnagna a perdu son chat

Nous avons choisi notre appartement pour Plume : un rez-de-chaussée au milieu d’un parc de plusieurs hectares fermé à toutes voitures. Un royaume pour chats !
Aussi, Monsieur Plume profite bien. Monsieur Plume met même un peu plus de temps à rentrer chez son papa-chat et sa maman-chat ! Surtout quand Monsieur Plume joue avec ses nouveaux amis !

C’est donc bien souvent que mes nouveaux voisins assistent sous leurs fenêtres aux nombreuses représentation du spectacle de « la Mère Ragnagna qui a perdu son chat »…20140915-mere-chatFilouPlume, OpiPlumeFilou, OpiPlume, Opi, FilouBonjour Voisin !Heureusement que je vis avec un homme, autrement ma réputation de folle à chats serait totalement actée !

Un dîner en amoureux au Motu Kitchen

Le Chti et moi ne sommes pas de grands habitués de dîner romantique dans des restaurants gastronomiques de haut vol, mauvais Français que nous sommes !!! Aussi, quand Francis réserva pour nous à la meilleure table de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, on était plutôt angoissé à l’idée de commettre un impair, voir de ne rien trouver de mangeable pour nos viles palais totalement ignares du bon goût.Carte Motu Kitchen

Sans compter que nos deux adorables hôtes, déjà au courant de la réservation, nous proposèrent immédiatement de nous servir de chauffeur pour la soirée, s’arrangeant avec le restaurant pour que ces derniers les appellent durant notre dessert afin de nous ramener. Embarrassés de leur donner tant de peine, notre réflexe est de refuser immédiatement et catégoriquement. Julien peut tout à fait conduire et vu que nous ne buvons pas d’alcool, ça ne nous gêne en rien !

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés conduit par Dmitri, tels des seigneurs dans sa voiture aux fauteuils chauffants, avant d’être attablés autour de la lueur vacillante d’une bougie par une gérante ravie d’accueillir des Français dans son charmant restaurant…La réputation de la gastronomie françaiseMalgré notre qualité de Français et donc spécialiste de la gastronomie mondiale (qualité totalement usurpée dans notre cas), le grand défi de tout repas dans tout restaurant gastronomique est toujours la traduction des menus alambiqués et tarabiscotés. Le Motu Kitchen, bien que déjà beaucoup plus simple que les ampoulés français, ajoutait un autre niveau de complication avec la barrière de la langue…Beef eye filetJ’ai préféré passer pour une idiote, mais avec la réputation de la gastronomie anglo-saxonne, je n’aurais pas été si surprise de voir un plat de gros yeux globuleux de bœufs m’arriver…

Au final, nous nous sommes surpris à apprécier ce moment de haute gastronomie néo-zélandaise. Le Chti a même dégusté la soupe de poisson (et la mienne) offerte en guise d’amuse-bouche alors qu’il est un sacré carnassier sans aucune appétence pour le poisson. Mais surtout, il a (enfin) pu manger la première crème brûlée néo-zélandaise méritant selon lui le terme de « crème brûlée ».Crème brûlée au Motu KitchenMoi de mon côté, je garde un précieux souvenir de ma « destructured lemon pie »…

Destructured lemon pieEt effectivement, quand ils disent « tarte au citron déstructurée », ils plaisantent pas ! C’est « destructured » !201400910-motu-kitchen

Se crâmer les orteils à Hot Water Beach

Hot Water BeachUn peu déçus par notre visite de Hobbitebourg, nous quittons Matamata en fin de matinée. Nous avons rendez-vous chez nos nouveaux hôtes d’un soir, David et Dmitri, dans un Bed&Breakfast 5 étoiles de la péninsule des Coromandel.

Une fin de voyage en beauté : la péninsule des Coromandel a un côté Côte d’Azur, en plus sauvage et moins peuplée. Deux lieux sont des « must see » selon Francis durant notre bref séjour. Nous décidons de nous arrêter en chemin au premier : Hot Water Beach.Hot Water BeachMalgré le temps gris, nous ne sommes largement pas seuls sur la plage à notre arrivée. Ce n’est pas étonnant quand on sait que Hot Water Beach est souvent dans le top des classements mondiaux de plages.

En effet, au-delà de sa beauté, elle est dotée d’une caractéristique unique : une source d’eau chaude géothermique suinte sous le sable avant de se jeter dans l’océan. En creusant un trou au-dessus de ces veines chaudes, vous pouvez vous faire votre petite baignoire chaude face à la mer ! Ce qui explique la concentration de plagistes sur la portion très réduite de la plage concernée…Hot Water BeachLa marée basse qui dégage la petite portion de sable concernée par ce phénomène est donc un grand moment de communion, où chacun débarque armé d’une petite pelle (pelles que l’on peut louer aux boutiques locales bien entendu) pour se creuser son trou dans le sable.
On reconnaît les habitués facilement  à leurs pelles de compétition et à leur science dans le choix de la localisation et de la formation de leur petite mare où il s’allonge avec bonheur et que seule la marée montante pourra abattre…Hot Water Beach

Et nous, me demanderez-vous, avons-nous essayé  ? Dans un premier temps non, cela faisait vraiment trop mare aux cochons. Puis le lendemain, nous nous sommes dit que ce serait dommage de rater une telle expérience. Aussi nous avons emprunté (gratuitement) une pelle à David et Dmitri et le Chti s’est attelé à la tâche…

Hot Water BeachVous pouvez me croire sur parole, les bonnes places sont dures à trouver pour se faire son sauna personnel ! Un peu trop loin de la source chaude, l’eau est froide, un peu trop près, elle monte jusqu’à 64°C !!

Lord of the Tour

QueenstownSeconde journée complète à Queenstown. Après la balade la veille sur la Dart River en canoë, nous avons un programme plus tranquille pour la matinée avec une balade en 4×4 autour de Queenstown. Nous partons sur la trace des chercheurs d’or mais aussi (et surtout !!) sur celle du Seigneur des Anneaux.

Nous partons dans la voiture Thorin, accompagnés d’un groupe d’Américains. Direction plein Est, longeant la rivière Kawarau. Tout le long de la route, plusieurs arrêts sur divers points de vue sur la ville nous sont présentés.NZ_QUEENSTOWN-LORD-OF-THE-TOUR_06Cependant à chaque points de tournage désignés, si nous ressentions une atmosphère familière, comme par exemple sur Coronet Peak avec ses touffes d’herbes grasses brunes qui nous font songer immédiatement au Royaume de Rohan

Coronet Peak StationOu si nous avions une impression de similitude, par exemple en observant sur la Kawarau River, le lieu précis où les statues des rois de l’Argonath se tiennent dans le film…Kawarau River... ou Argonath ?

Ou encore un sentiment de déjà-vu, comme sur l’Arrow River où nous avons pu voir le Gué de Bruinen avec quasiment le même point de vue que les caméras du film…Arrow River, Lord of the Rings, gué de Bruinen

À chaque fois, nous pouvions voir aussi combien le tournage a utilisé de lieux et d’astuces pour modeler le paysage selon les souhaits du réalisateur. Ainsi les scènes où la Communauté de l’Anneau pagaie sur leur frêle barque elfique sur le fleuve Anduin regroupent en réalité une centaine de points de vue différents.

Cependant ce chemin nous a aussi fait découvrir quelques bouts de Nouvelle-Zélande : comme le Kawarau Bridge, pont suspendu à une quarantaine de mètres au-dessus des gorges de la Kawarau River. C’est aujourd’hui le plus ancien point de saut à l’élastique commercial dans le monde (les Kiwis sont de grands fans des activités extrêmes), datant de 1880, son but premier était de permettre aux chercheurs d’or d’accéder à leurs exploitations…Kawarau Bridge, le plus ancien site de saut à l'élastique commercialNous avons aussi été, le temps d’une heure, des orpailleurs amateurs sur l’Arrow River avec pelles et pans. Nous avons fait chou blanc, même si j’ai essayé de convaincre le Chti de tricher pour l’occasion…Chercheurs d'or

Mais ce que nous avons SURTOUT retenu de cette journée, c’est que :
A) Les routes néo-zélandaises parfois abusent du nom de « route » (oui madame, oui monsieur, quand la route est sous 40cm d’eau en permanence, je n’appelle pas ça une route !!!)
B) Le 4×4, là-bas, c’est pas comme à Paris pour encombrer le monde décorer !

De l'utilité du 4x4 sur les "routes" néo-zélandaises