Bain de pieds à Cathedral Cove

20160131-cathedral-coveQuand on visite la France, les visites de châteaux se succèdent : tous différents et chacun avec leur histoire propre. En Nouvelle-Zélande, ce sont les curiosités géographiques que l’on visite. Nous avons hésité avant d’aller à Cathedral Cove : après tout, nous en avions déjà visité une dans l’île du Sud.

Quelle erreur cela aurait été de passer à côté de ce lieu !! En posant un pied sur cette plage, nous sommes littéralement entrés dans le décor d’une carte postale ! Ce n’est pas sans raison que les réalisateurs de Disney ont choisi ce lieu comme point de départ pour le Prince Caspian, second volume cinématographie du Monde de Narnia.

Pour accéder à son sable chaud, il faut partir d’un parking en hauteur et suivre le sentier bordant la falaise. Sur notre droite, entre deux trouées dans la végétation, nous pouvons admirer l’océan…NZ_CATHEDRAL_COVE_03 Et sur notre gauche, entre deux trouées de végétation, nous longeons quelques troupeaux de vaches et veaux et de rares champs. Partout, les oiseaux gazouillent et s’affairent alentours, dont ce petit pinson perché sur sa branche. Oiseau si familier, chez nous Européens, que ses ancêtres ont été importés en Nouvelle-Zélande par les colons dans le but unique d’emporter avec eux un souvenir vivant et mélodieux de leurs terres d’origine…NZ_CATHEDRAL_COVE_06 Le sentier conduit à plusieurs plages et baies le long de la falaise, le nom évocateur de Gemstones Bay me donne bien envie mais c’est au terminus que nous descendons dans le sable via un long escalier en bois… À peine arrivés, nous ne regrettons pas notre choix, immédiatement enchantés par la magie de cette plage de sable blanc…NZ_CATHEDRAL_COVE_23La curiosité géographique du lieu, cette grande arche de pierre que la mer envahit à marée haute, est certes incroyablement photogénique (voir donc cinématographique), mais elle est vite oubliée par la beauté pure du lieu entier, sixième réserve maritime de la Nouvelle-Zélande…NZ_CATHEDRAL_COVE_17Avant mon voyage, j’avais décidé que je ne voulais pas quitter la Nouvelle-Zélande sans me baigner au moins une fois dans l’océan Pacifique, moi la grande habituée de l’Atlantique. C’est à Cathedral Cove que je m’y suis appliquée en allant barboter dans les rouleaux…NZ_CATHEDRAL_COVE_19 Pour la première fois de ma vie également, je suis restée lézardée sur le sable avec le Chti pour me sécher et profiter un peu plus de la magie des lieux… D’ailleurs j’avais tellement envie de rester, que j’ai dû y lézarder deux fois même !20160131-cathedral-cove-0120160131-cathedral-cove-0220160131-cathedral-cove-03Mais ce n’est pas ma faute ! Je ne suis franchement pas habituée à des rouleaux de ce niveau ! Ma mer bretonne habituelle est bien plus calme que celle de cette petite péninsule du Pacifique pas pacifique du tout !

C’est le cœur serré, après avoir séché et retiré le sable de nos pieds, que nous avons rebroussé chemin et parcouru le sentier en sens inverse. L’heure du retour chez nous sonnait et il fallait faire nos adieux à ce pays de cocagne. Pourtant je serais volontiers resté encore un petit peu sur cette plage de l’autre côté de la Terre…

1 an après, 1 an déjà

Ça y est depuis minuit quarante-et-une, mon bébé n’est plus un lapereau de l’année ! Comme chaque mois je me retourne en m’exclamant « déjà ?! » Mais je ne peux que constater le chemin parcouru en un an : il y a si peu de commun entre ma bébé de 45cm pour 2,08kg aux os si frêles qu’elle faisait penser à un petit oiseau fragile dont je craignais de briser les ailes et le modèle de 71cm pour 8kg que j’ai à présent qui assomme brutalement son chat adoré à coup de jouets et de démonstration d’affection maladroite !Bulletin 12 mois 1 an LucieJe vous avais évoqué l’envie de marcher de Lucie qui avait mené à ses premiers pas franchement aléatoire seule à 8 mois et demi, puis des pas seule en tenant une main ou deux mains, puis appuyée sur les meubles, puis seule entre deux meubles ou sur 20 pas (oui ahem j’avais compté pour voir). Mais vendredi dernier, au réveil après la sieste de 15h, j’ai compris qu’elle avait pris son envol quand je l’ai vu traversée notre couloir sans chercher d’appui sur les murs. C’était parti et depuis elle ne s’arrête plus et trotte dedans ou dehors comme une grande !Lucie marcheElle goûte avec délectation à l’ivresse de la liberté : toutes les zones interdites sont maintenant à sa portée et l’attirent irrésistiblement ! Maintenant elle peut dire « zut » à Maman !Zut Maman je vais où je veux !Mon quotidien a radicalement changé et de plier en deux à la conduire dans l’appartement, mon dos est soulagé de ne plus avoir « qu’à » la suivre !Mon quotidien de Maman de marcheuse

L’autre changement de ce mois a été ses dents, elles qui avait tant tardé, voilà que ce mois-ci on a cru ne jamais en voir le bout ! Nous voilà avec un bébé pourvu de deux quenottes inférieures et quatre quenottes supérieures. Elle comme nous avons du mal à nous habituer à ce nouveau statut de dentée !Claquer des dents pour la première fois

En résumé, comme dit mon Papa à moi, ma fille chérie est devenue un véluciraptor : elle court vite et a plein de dents !Véluciraptor

Les jeux préférés de notre véluciraptor de 1 an sont nombreux et vont de la promenade de magnets ou de livres, au secouement ou déplacement de cubes ou de ses œufs entre des étagères, en passant par le klaxon et le volant de son nouveau porteur, sans oublier suivre Plume ou jouer à cache-cache, mais encore faire rouler les petites voitures…Faire rouler les voitures

Le langage commence à s’élaborer, s’il y a un moment de ce mois que son Papa gardera à jamais dans son cœur, c’est bien celui où Lucie s’est redressée dans ses bras pour le regarder droit dans les yeux et lui dire son premier vrai « Pa-pa » (et non « Dada »).Son premier "Papa"

Son petit caractère s’affirme de plus en plus en parallèle et elle commence à nous tester. Face à notre ferme refus, nous découvrons de nouveaux pleurs : ceux de caprices, ceux de surprises, ceux d’une petite fille un peu apeurée à l’idée d’être allée trop loin…Grandir et tester

Je dois aussi vous faire une confidence sur Lucie. J’avais déjà évoqué la bonne odeur de bébé que l’on m’avait tant vendue et vantée. Sauf que dans les premiers mois de vie mon modèle, c’était pas ça du tout ! Par contre aujourd’hui, je commence à me shooter dans son cou !La bonne odeur de mon bébé d'un anLucie a donc eu un an cette nuit. Elle a encore beaucoup de progrès à réaliser et en a déjà fait tellement ! C’est une fantastique petite fille pleine de vie devant laquelle nous nous émerveillons gâteusement chaque jour. De mon bébé tout juste né et luttant pour nous observer du fond de sa couveuse à aujourd’hui, seulement 365 jours mais tant de chemin parcouru… Lucie 1h de vieLucie, 1 moisLucie 2 moisSuper LuciePhoto officielle des 4 mois5 moisLucie 6 mois7 mois LucieLucie 8 moisLucie 9 moisLucie 10 moisLucie 11 mois 02Lucie 1 an
N.B. : comme d’habitude plusieurs bonus sont cachés derrière les dessins ou les photos !

Quand Papa raconte Mogwaï (1)

Il y a un an ma grossesse se terminait, à cette heure, 19h41, nous arrivions à la maternité pour une longue épopée nocturne. J’ai demandé au Chti de revenir sur cette période pour avoir son récit, sa version. Voici la première partie qui recouvre les 9 mois de grossesse.

  • 19 mai 2014 : C’est positif, bonjour Futur Papa ! / aka la découverte de la grossesse

La confirmation de ce que l’on soupçonne n’est pas toujours une libération. Après le doute sur la présence du petit être vient le doute de ce qu’il faut faire pour l’accueillir au sein de la famille. De une question en découle des milliers… Lors de l’annonce, j’ai eu ce mélange de joie et de doute, mais au fur et à mesure de la grossesse, il a fallu laisser s’échapper le doute pour laisser une place au bébé à venir et tout ce que cela impliquera. Le test positif, 19 mai 2014

  • La grossesse avec une femme devenue loire / aka la grossesse de ton point de vue, comment j’étais, comment tu vivais qu’un truc se développe dans mon ventre

Je vais résumer très simplement : c’est comme vivre seul, avec plus de bruit et en faisant deux fois plus de choses … Non, même si la future Maman ne pouvait plus forcément faire tout ce qu’elle voulait, elle ne se ménageait pas forcément. Et au contraire trouvait qu’elle n’en faisait pas assez, il fallait faire attention à ce qu’elle n’en fasse pas trop ! Fatiguée

  • 30 juin 2014 : la première échographie (et les suivantes) / aka la première fois que l’on voit Mogwaï

Beaucoup d’attente, dans la salle prévue à cet effet, dans le cabinet pendant les questions, et finalement, on le voit : le petit haricot magique qui va grandir au point de faire enfler sa Maman. C’est un moment d’émotion, car c’est lorsqu’il s’affiche à l’écran qu’on matérialise vraiment qu’un être se prépare à vous rejoindre dans votre vie de tous les jours. Et il ne vous laissera pas de répit, il sortira quand il aura décidé mais en attendant il faut quand même prendre soin de lui au travers de sa Maman. Et même si c’est scientifiquement expliqué, cela reste quand même magique, que deux choses séparées se réunissent pour faire un être à part entière, un être à part dans nos cœurs. Première échographie, 30 juin 2014

  • 29 août 2014 : les premiers coups / aka ton premier contact direct avec Lulu

Les premiers coups, c’est la deuxième claque que l’on se prend après l’échographie. Ca y est, cela bouge, ça travaille là-dedans ! Ce qui est encore mieux c’est quand on pose sa main sur le ventre et que l’on sent quelque chose s’appuyer dessus : ça y est, le bébé commence à chercher un contact (bon ok, je peux toujours rêver), il met un pied dans le monde extérieur (n’essayez pas de visualiser cette image) et réagit avec son environnement.Premier coup 29 août 2014

  • 02 octobre 2014 : et finalement c’est une fille ! / aka le choc

Au début, le gynécologue nous a annoncé que c’était un garçon à 99% sûr ! Ou alors une fille avec les lèvres hypertrophiées… Plusieurs fois cela a été annoncé.

Puis dans les dernières séances avec lui : c’est une Fille ! à 99% sûr puis 100% car il a vu le système reproductif.

C’était là un gros choc pour moi. Pas que je voulais un garçon, je n’avais pas de préférence. Mais cela faisait deux mois qu’on s’imaginait avec un garçon : pour les vêtements éviter le trop fille (dentelle, rose, robe), à chercher un prénom de garçon, à dire « Il ». Et là, en un mot, tout cela est réduit à néant, il faut faire un reset des pensées et recommencer la construction : tous les vêtements sont possibles, chercher un prénom de fille, dire « Elle », …

Du moment où il a annoncé à la semaine suivante, quand je pensais au bébé, à la Fille, j’avais un blanc dans mes pensées puis ça s’est intégré, et c’est devenu naturel.C'est une fille (peut-être), 3 octobre 2014

  • L’accouchement à date indéterminée approche / aka supporter ta femme stressée par ce truc incohérent

Au moment de la grossesse (quand nous ne savions pas encore tout…), le plus ennuyant fut se problème de date d’accouchement… de 10-12 jours plus tard que ce nous avions calculé. Mais rien n’y faisait, sage-femme, gynécologues ne nous écoutaient pas et se fiaient à la première mesure de la première échographie. Personnellement, je m’étais fait une raison en me disant que tout le reste allant bien, elle sortira quand elle voudra et j’espérais avant le 26 Janvier, notre date calculée. Étant né à l’avance (3 semaines) et Maman aussi (1 mois), il y avait des chances que cela se fasse plus tôt, non ?

Bon, par contre j’étais le seul à m’être fait une raison, tous les jours ou presque, future Maman stressait à ce sujet… Une seule solution… de longs soupirs pour évacuer la pression et ne pas stresser d’avantage !Problème de DPA

 

Quand Maman s’improvise maître queux, Lucie marche

Il y a des bébés morfalous qui réclament leur biberon en hurlant de faim, s’époumonant jusqu’à ce que l’assiette leur soit présentée, ils se jettent alors sur la nourriture avec délectation et gourmandise et dévorent tout le plat sans en laisser une miette.

Et puis il y a les petits oiseaux, comme Lucie, ceux qui chouinent à peine pour réclamer leur biberon et qui se contentent de 3 cuillères avant de demander à redescendre de leur chaise pour retourner jouer, parce que franchement manger quelle perte de temps !

Depuis sa naissance nous avons dû ruser de mille façons pour essayer de faire manger notre Mogwaï : à la néonat’ nous devions lui retirer les jambes du pyjama afin que le froid la réveille et la fasse finir son biberon, à 4 mois elle buvait allongée par terre sur un lange tandis que j’agitais au-dessus de sa tête un jouet pour la distraire, à 9 mois il lui fallait un jouet ou une cuillère dans la main pour manger, aujourd’hui elle mange debout et marchant autour d’une chaise au milieu de notre salon.

Mes parents diront que les chiens ne font pas des chats. Moi je me demande parfois si le fait d’avoir manqué d’alimentation avant même sa naissance n’a peut-être pas habituée Lucie à se contenter de peu. Ma pédiatre m’a dit « ah bah ça doit pas être pas pratique ». Sur que c’est dingue de praticité !

Aujourd’hui cela fait un mois que Lucie ne se nourrit que d’un yaourt le midi et un yaourt ET un boudoir au goûter (ou parfois la compote les jours fastes). Les petits pots Blédina et Naturnes, qui avaient été le déclencheur magique de sa diversification et au bout desquels elle était enfin venue à bout après plusieurs mois, ne la convainquent plus du tout.
Aussi mardi j’ai ressorti mon tablier et mon Babycook du début et j’ai essayé de m’improviser grand maître queux ! Sauf que ma réputation en cuisine n’est plus à faire, je suis et reste une catastrophe…I have no idea what I'm doingEt il semblerait que Lucie ait entendu parler de ma réputation (ou se soit souvenu des premiers petits pots maison qu’elle avait déjà mangé), car aussitôt que j’ai approché de sa bouche ma cuillère de purée carottes-jambon avec une noix d’huile et une pincée de coriandre (sérieusement j’étais fière)…C'est maman qui a préparé … elle s’est mise à marcher toute seule et à partir loin, très loin, de ma cuillère…Fuyons c'est maman qui prépareToute vanité bue, j’ai donc fini sa purée et je suis allée prendre des photos de ma fille marchant toute seule…Lève toi et marcheBravo ma Lulu !

Mamans

Cela fait plusieurs semaines que Lucie dort très mal, et moi avec. Voilà comment je me retrouve d’ailleurs à finir ce dessin à 4h30 du matin et à le publier à 6h du matin. Au moins j’aurai été efficace durant ma veillée !

Les dents ? L’excitation de la marche ? Le changement de lait ? Le froid une fois sortie de la gigoteuse ? La laisser pleurer ? La bercer ? L’accompagner avec les 5-10-15 ? L’assommer ? Chaque soir je monte des hypothèses et j’expérimente des solutions, sans grands résultats (je vous rassure, j’ai pas – encore – testé la dernière !).

Ces heures à attendre qu’elle s’apaise et s’endorme, blottie dans le noir de sa chambre ou de la mienne, me donnent tout le loisir pour m’évader mentalement et prendre de la hauteur.

Quand on a, à son tour, un enfant, on se rend compte à quel point nous sommes la continuité d’une lignée qui nous dépasse et qui remonte le temps. Je les imagine reproduisant les mêmes gestes que moi, fredonnant les mêmes ritournelles et affrontant les mêmes défis, tout autant dépourvues mais tout autant pleine d’amour…Mamans à travers les âges 01 Mamans à travers les âges 02 Mamans à travers les âges 03J’en profite pour passer un petit bisou à ma maman avant de retourner me coucher. ♥

Bonne nuit !


© Source des images utilisées en tapisserie :
– version 80’s : tissu floral richbloom gloria jubilee (trouvé sur addicted2decorating ici)
– version 50’s : papier cadeau pour enfant (trouvé sur ribambelles & ribambins ici)

11 mois et des velléités d’indépendance

C’est déjà le dernier mois de Lucie avant notre premier anniversaire de parents. Comme une vieille ritournelle les mots qui nous viennent toujours sont « déjà » ?! et « que de changements depuis qu’elle est là ! ». Cependant nous sommes maintenant bien habitués à avoir ce petit être de 69cm et 7,550kg toute mouillée dans nos vies.11 mois de Lucie

Ce mois-ci a été marqué par sa nouvelle capacité à se déplacer à loisir dans l’appartement : le 4 pattes ne devrait pas passer par chez nous mais Lucie rampe maintenant sur les fesses avec une démarche de gorille. C’est formidable pour elle qui acquiert ainsi une grande autonomie mais pour moi c’est d’un coup beaucoup moins pratique pour la canaliser sur son tapis…Lucie HoudiniAvec cette nouvelle capacité associée à son amour des portes (ouvrir/fermer/ouvrir/fermer – ma fille cette Jacquouille des portes), Lucie s’est découvert des désirs d’indépendance et s’enferme dans sa chambre…Enfermée dans sa chambrePour parfaire une crise d’adolescence que faut-il ? Des heures au téléphone portable ? C’est chose faite pour Lucie qui, en jouant avec mon téléphone, a effectué son premier appel (c’est utile le mode avion en fait !)…Appel à un ami

L’autre énorme fait marquant de ce mois a été les douleurs dentaires. Si le mois dernier ses deux premières dents ont percé après des mois de travail plus ou moins silencieux, ce mois-ci deux nouvelles pointent en haut de sa mâchoire aux extérieures et Lucie souffre particulièrement depuis une dizaine de jours. Les siestes et les nuits sont aléatoires et hachées depuis et il est difficile de ne pas pouvoir toujours la soulager…Douleurs dentairesSans compter que quand ce n’était pas pour les dents, Lucie se réveillait parfois pour vérifier (de 23h30 à 2h30 par exemple) qu’elle n’avait pas oublié comment marcher. Joie et zénitude sur la maman…Nuits de marcheAutre conséquence avec les quenottes douloureuses, la galère des repas est revenue en force. Ce qui complique d’autant le passage au solide de mon bébé peu gourmand, heureusement le boudoir semble échapper à cette malédiction…Accro aux boudoirs

Nous n’avons plus qu’un mois avant son premier anniversaire, un mois où elle prolongera peut-être ses trois petits pas toute seule de Noël, un mois où elle grandira sous nos yeux ébahis et enamourés.Trois petits pas conscienteUn bébé de 11 mois est un condensé d’émotions, de sensations, d’envie de découvertes mais surtout d’amour inconditionnel.Lucie 11 mois 01Lucie 11 mois 02Lucie 11 mois 03N.B. : oui encore trois photos, car avec le Chti nous ne sommes pas d’accord sur notre préférence !