Comment reconnaître une femme enceinte dans le métro ?

Du temps, pas si lointain, de ma nulliparité, je me demandais parfois comment reconnaître une femme enceinte d’une femme ballonnée pour proposer ma place dans le métro sans risquer de froisser une susceptibilité. Je n’avais jamais trouvé LA solution donc j’avais même pris le parti de rester debout pour m’éviter ces cas de conscience.

Et puis, maintenant, je suis cette femme enceinte dans le métro, je suis de l’autre côté de la barrière. Et si une fois, au tout début, un siège m’a été proposée à ma grande surprise (et mon grand plaisir), depuis l’expérience ne s’est pas renouvelée.

Alors je me dis que je ne suis sans doute pas la seule à ne pas reconnaître la femme enceinte en besoin de siège et qui n’ose pas demander une place. Aussi j’ai décidé de partager mon expérience :

comment reconnaître une femme enceinte dans le métro ?

reconnaitre femme enceinte métro

C’est celle qui se tient le ventre comme si sa vie en dépendait et qui tout le long de son trajet jette des regards tout autour d’elle comme un lapin traqué afin de dévier tout potentiel coup de coude ou coup de sac vicieux qui pourrait touchait son ventre.

(Et effectivement cela serait beaucoup plus facile si on allait réclamer gentiment !)

Une chanson douce que lui chantait sa maman

Il y a deux façons principales d’échanger avec un bébé dans le bidou : le toucher et le son. À 7 mois de grossesse, Mogwaï reconnaît et même réagit à ma voix et encore plus à celle de son Papa (je dois la saouler à parler toute la journée en fait !).

Aussi certains, comme mon amie de Ma Petite Page Blanche, initient très tôt bébé à la musique. Jusqu’à peu, Mogwaï avait peu de chance d’avoir un avenir musical, la musique étant chez nous limitée aux trajets, et puis un matin j’ai composé une chanson originale que je chante dorénavant soir et matin…

Pour toi, public, en exclu mon nouveau tube interplanétaire :And it's boring to do that eveery morning
Noooon la grossesse ce n’est pas du tout dangereuux pour le cerveaaaau !!!

La fourberie des vergetures

C’était il y a un mois, j’entamais le dernier mois du second trimestre de grossesse, mon ventre commençait à pousser, pousser, pousser… Je m’entends encore dire, au fil d’une conversation avec ma gardienne, cette phrase idiote…Vergetures
Et naturellement, le même jour, le soir venu…VergeturesVergetures Cette traîtresse de première vergeture s’était planquée là où je ne pouvais pas la voir pour commencer ses basses-œuvres ! Et ce malgré mes tartinages biquotidiens !!

Je vous avoue que depuis, elle a été rejointe par des petites sœurs et j’ai dû faire le deuil de mon joli ventre tout blanc (avec option nombril).

La guerre des boutons (-pression)

Petit à petit, nous nous rapprochons du terme de la grossesse, aussi, petit à petit, nous nous préparons à accueillir notre petite Mogwaï en équipant sa chambre et sa garde-robe. J’ai profité du week-end prolongé commémorant l’armistice de 18 pour trier et laver les petits vêtements récupérés chez ses cousins et cousines, et dans quelques magasins. Curieuse image pour nous que ces tout petits vêtements suspendus dans notre appartement…Vêtements bébéUn premier aperçu exotique de ce qui dans un an sera notre quotidien banal…Vêtements bébéEt surtout une confirmation pour moi qu’habiller un bébé n’est pas du tout inné, comme Lana avait pu s’en apercevoir en avant-première !Vêtements bébé Vêtements bébé Ça promet pour ma Mogwaï, heureusement reste son père pour rattraper le coup…Vêtements bébé