Ma campagne choc de la sécurité routière néo-zélandaise

Sécurité routière néo-zélandaiseVous n’avez sûrement pas échapper à la dernière publicité de sécurité routière néo-zélandaise qui fait actuellement le tour et le buzz des blogs (et si vous l’avez raté, je vous l’ai mise en lien). Mais moi je souhaite vous parler d’une autre campagne, appelée « Voice of Wisdom », que nous avons vu pendant un film du soir et que, je pense pouvoir l’affirmer, nous ne verrons JAMAIS en France:

Pas grave écrasePour les non-anglophones, le père indique à sa fille, jeune conductrice, de continuer de rouler droit et de ne pas éviter l’opossum car c’est l’opossum ou eux. Ce spot de la sécurité routière leur explique donc, plutôt assez clairement, qu’il ne faut pas hésiter à écraser un opossum sur la route plutôt que tenter de l’éviter qui serait plus dangereux.
Pour voir de vous même, voici la publicité originale :

Certes il faut remettre dans le contexte : l’opossum est là-bas (comme le chien et le chat dans une moindre mesure – sauf que ceux-là on les aime bien) un nuisible. Cet animal ravageur importé (par ces satanés Aussies vous jurera tout bon Néo-Zélandais) pour leur fourrure a depuis envahi ce pays sans prédateur et détruit petit à petit les précieuses faune et flore néo-zélandaises (en plus d’être des vecteurs de maladies pour les cheptels de bovins).
Mais moi la petite Française élevée aux gentils zanimaux tout mignons tout choupinous de Disney, ce message m’a très légèrement horrifiée…Sans dec ?L’opossum est si détesté (et le nombre de cadavres vus sur les routes si grand) que nous soupçonnons même les automobilistes kiwis de faire des crochets pour mieux écraser ces pauvres bêtes !

Les Kiwis ayant de l’humour, l’opossum (écrasé bien sûr – de toute façon un bon opossum est un opossum mort) est devenu une sorte de symbole national à côté du Kiwi Bird, des All Blacks et du koru. Il se retrouve donc sur des t-shirts, des pancartes et même des paquets de bonbons de très bon goût (même si je n’ai pas goûté de cet humour là).

Squashed possums

12 commentaires sur “Ma campagne choc de la sécurité routière néo-zélandaise”

  1. entièrement d’accord, ils devraient plutôt tenter de résoudre le problème des nuisances…

    1. J’ai trouvé qu’ils essayaient déjà bien et qu’ils étaient bien organisés pour tuer les nuisibles avec les pièges disposés partout dans le pays. Ça doit pas être évident d’exterminer une race fertile sans non plus totalement déséquilibré l’équilibre pour les autres animaux.

  2. Écraser une petite bête, quelle horreur ! Volontairement : encore pire ! Ah ça, c’est sûr, foncer « dans le tas » coûte moins cher qu’une campagne de stérilisation…

    Sécurité routière : quand je conduisais, je le faisais toujours en pensant que les autres étaient des dangers en puissance. Je crois que ça m’a plutôt bien réussi…

    1. En fait ils ne stérilisent pas, ils tuent directement. Ce sont des espèces invasives ravageuses donc ils n’essayent pas de contrôler la population mais de l’éradiquer.
      De ce qu’on a vu en se promenant dans la nature, ils font pas mal de trucs pour, on a vu énormément de pièges et un type relever ces pièges (son camion était rempli de cadavres, c’était horrible à regarder !).

      C’est radicale mais ils essayent de sauver les populations des espèces endogames uniques comme le Kiwi.
      Après ça me faisait bizarre de voir des affiches avec marqué « chien et chat nuisibles ».

      Je déteste la voiture pour ça, certains sont des dangers publics et j’ai peur de l’accident mortel. Mais ainsi va la vie, il faut pas rester cloîtrer chez soi…

    1. Ouep ! Là-bas ils font pas dans la sensiblerie comme nous, ils sont moins « des villes ». Les animaux sont des animaux et c’est tout !

  3. Ben en fait je trouve ça très bien de faire des campagnes de ce genre! Et je regrette qu’on n’ait pas les mêmes en France.
    J’aime les animaux, hein, c’est pas ça… Mais il faut savoir que, bien trop souvent, des accidents graves arrivent quand les automobilistes quittent la route brutalement après avoir évité un animal sur la route. Et ça, ce n’est malheureusement pas un truc dont on te parle à l’auto-école.
    Perso, pendant mes années de conduite accompagnée, mon père a toujours insisté que, s’il y avait un petit animal sur la route devant moi (hérisson, lapin, renard), il valait mille fois mieux foncer dessus plutôt que de freiner brutalement ou de braquer. Et, même si ça m’horrifiait au début, je sais qu’il a raison. Un mec de mon ancien lycée est mort (avec 4 autres personnes) dans un accident de la route après avoir évité un chat… Donc un animal mort, c’est triste, certes, mais ça reste un animal, pas un (voire plusieurs) humains.
    Et en France, on n’a pas le même problème qu’en Nouvelle-Zélande avec les animaux nuisibles, mais pour autant, on en trouve des tonnes sur les routes… alors pas sûre que la stérilisation soit une solution.
    Moralité : foncez dans le tas!! 😀

    1. C’est pour cela que j’ai expliqué le contexte avec le côté très nuisible de l’opossum pour la nature néo-zélandaise qu’ils chérissent tant et que j’ai également bien insisté sur le fait que ce soit ma sensiblerie de fille des villes à la Disney qui fait que j’ai été choquée (et cette sensiblerie n’est pas trop prégnante en Nouvelle-Zélande :lol:).
      Comme toi je sais pertinemment que ce message est tout à fait justifié quand on place l’humain au-dessus de l’animal, mais je ne pourrais jamais pour ma part sciemment foncé droit sur un animal pour éviter un accident (et encore moins un chat).

      1. C’est clair que moi je suis heureuse de n’avoir jamais eu à affronter cette situation! On a beau savoir que ça vaut mieux… Les pauvres petites choses :'(

  4. Ah non, moi non plus je n’ai pas cet humour là, mais alors pas du tout.
    Déjà il m’a fallu 1 an de piqures quotidiennes pour enfin me résoudre à écraser les moustiques de mon appartement alors…

  5. MDR juste excellent ! Tss tfaçon c’est pas beau un opossum ;p

    1. Oh oui mais quand même !! Je pourrais vraiment pas !! Je culpabilise à écraser des moustiques et des araignées moi !

Laisser un commentaire