Le long du canal Nantes-Brest, à l’écluse 146 de Coët Natous

En Bretagne, il y a mon pays de coeur : l’Armor (pays près du littoral) mais aussi l’Argoat (pays du bois/du bocage) avec lequel je suis beaucoup moins familière. Aussi c’est avec beaucoup de curiosité que j’ai découvert, avec la petite tribu de Blibli et Spunky, un bout des chemins de halage du canal Nantes-Brest.Écluse 146 de Coët Natous

L’idée de ce canal émerge dès le rattachement de la Bretagne à la France, au XVIe siècle, de désenclaver et développer la Bretagne centre grâce à une voie navigable la traversant de part en part. Faute d’argent et de suffisamment d’intérêts motivés, le projet est reporté et reporté et reporté indéfiniment jusque sous le règne de Napoléon où il devient un enjeu stratégique majeur. Brest et Lorient subissent un blocage maritime incessant de la flotte anglaise et sont totalement paralysées, sans approvisionnement en armes ou provisions.

Le projet est confié à l’ingénieur Guy Bouëssel en 1803. Huit rivières doivent être canalisées et trois montagnes traversées entre Nantes, Lorient et Brest. Soit 364km de canal sont à aménager, dont 67km totalement artificiels. Ce sera 238 écluses qui jalonneront le canal, dès que le dénivelé dépasse les 2 mètres.
En 1806 le chantier débute doucemet entre Nantes et Redon, en 1811 Napoléon passe un décrêt officialisant le début des travaux et l’emploi de prisonniers de guerre et condamnés pour sa réalisation. En septembre de la même année, la première pierre de la première écluse est posée.
C’est 20 ans plus tard, à la fin des années 1820,que les premières sections sont ouvertes à la navigation jusqu’à l’inauguration en grande pompe de la dernière écluse Guilly Glaz en 1858 par l’impératrice Eugénie .Écluse 146 de Coët Natous

Le canal permit effectivement un développement de la Bretagne intérieure, principalement autour de l’industrie ardoisière. Cependant, après avoir été attendu si longtemps et avoir mobilisé tant d’énergie et d’argent, il arrive trop tard et est très vite rattrapé par la modernité. Le chemin de fer, des bateaux-vapeurs plus gros que ceux halés au doux pas des chevaux et les premières routes le rendent trop petit et désuet à peine entré en fonction. Si bien qu’en 1923, une partie du canal (dont 17 écluses) sont englouties après la construction d’un barrage hydroélectrique par le lac artificiel de Guerlédan.

Le canal reste cependant une richesse pour le tourisme intérieur breton en proposant des promenades agréables et verdoyantes aux petits bateaux de plaisance, aux kayakistes, aux vélétistes et aux randonneurs. Une promenage agréable le long des chemins de halage ou aux lents rythmes des écluses…

11 commentaires sur “Le long du canal Nantes-Brest, à l’écluse 146 de Coët Natous”

  1. Merci d’avoir conté l’histoire de ce canal …qui aura du moins servi à occuper les condamnés ! S’il ne sert pas vraiment, il est toutefois un endroit rêvé pour la promenade En regardant tes belles photos je respirais 🙂 Oh, le petit pied a l’air impatient de trotter !!! Bon dimanche Bisous

    1. Les condamnés ont dû être ravis d’y travailler 🙄 Il a été vite désuet mais c’est vrai que jamais un tel projet n’aurait été lancé pour faire un lieu de balade et cela aurait été dommage de ne pas l’avoir !!

  2. Et voilà! J’ai envie d’y aller. C’est jouable à vélo tu crois? (Oui tu n’es pas guide touristique mais je demande quand même )

    1. Salut. C’est tout à fait possible à vélo. C’est même un régal! 🙂

    2. Spunky (qui est celle qui nous y a emmené) te le confirme, c’est tout à fait possible en vélo et si le temps est beau cela doit être une longue balade très sympa !!
      À moduler selon la durée que tu veux faire, parce que ça peut faire une longue distance quand même de Brest à Nantes 😆 !
      On y a d’ailleurs croisé une grand-mère avec son petit-enfant dans une remorque au vélo de la mamy 🙂 Et comme c’est un canal c’est plutôt très plat donc pas trop fatiguant !

  3. Comme toi je privilégie l’océan quand je suis en bretagne mais à chaque fois qu’on va dans les terres on trouve ça trop joli !

    1. C’est horrible on est tellement accro qu’on rate des choses, il nous faut plus de vacances pour profiter de la Bretagne intérieure moi je dis !!!! Deux semaines c’est trop court !

  4. J’habite pas loin du canal mais dans le Finistère, proche de l’écluse de Coat Pont 😉

    1. Grosse chanceuse va !!! Non non je ne te jalouse pas !!! 😥 Je t’échange mon château contre ton Finistère, deal ?

  5. De bien belles photos, merci

Laisser un commentaire