Poésie du matin

7h sonne, j’ouvre son volet et vais doucement la secouer, Nifhel arrive en courant, elle grogne, se tourne, voit son chat et sourit, s’étire, regarde le ciel et s’exclame :

Une métaphore classique, une image récurrente dans la littérature, mais à la différence que pour elle, ce n’était pas une image métaphorique…

Laisser un commentaire