Une longue épopée pour une toute petite renarde (3)

Je ne pouvais pas terminer l’histoire de ma grossesse sans en raconter son « apogée », en vous narrant l’accouchement. Tout un chacun peut ne pas apprécier de lire ce type de récit, surtout que je ne me suis pas particulièrement amusée ou sentie amusante cette nuit-là. Pour les autres, de peur d’ennuyer avec ses multiples rebondissements, j’ai décidé de scinder en plusieurs parties ma soirée pour la rendre plus digestible. En voici la dernière partie, celle où ça se termine bien…

► Lire la première partie
► Lire la seconde partie

***

Le bloc est d’un blanc lumineux éblouissant. J’entends des gens s’agiter autour. Je suis portée sur une nouvelle table. Mes bras sont attachés en croix. Ils tremblent, je n’arrive plus à les contrôler. On m’installe des capteurs, m’injecte des produits, un anesthésiant plus fort. Mon corps est tartiné à la hâte de Bétadine. Un grand drap vert pâle est placé sous ma poitrine. Il devient mon seul horizon avec le plafond.

Les minutes s’égrainent lentement. J’espère que Mogwaï tient le coup. Je perçois l’agitation de l’autre côté du drap. Pourvu qu’elle aille bien. Il n’y a pas l’heure de visible dans cette salle, je ne sais pas depuis combien de temps je suis allongée là. Je tremble des bras si forts que la table tremble avec moi et qu’il faut resserrer le capteur cardiaque autour de mon doigt. Un homme s’assoit à côté de mon visage et me demande doucement si ça va. C’est le premier à s’en soucier, c’est gentil.Accouchement 6

Je ne l’avais pas reconnu avec sa tenue de chirurgien. Je ne suis plus seule, mon Chti est enfin là. On attend. Encore. On attend. Toujours. J’ai perdu toute notion du temps. Mes tremblements secouent toujours les harnais qui maintiennent mes bras. On badine avec le Chti pour ne pas songer à ce qu’il se passe derrière le drap… Où ils en sont ?! Pourvu que Mogwai soit toujours là… Pourvu… Je crois entendre le docteur demander « où est-elle ? » Mon ventre ne me semble pas un dédale incommensurable, elle est dedans, sortez-là !!!

Je ressens soudain comme un poids qui est retiré de mon ventre. Un cri de bébé. C’est elle ? Le cri est suivi de bruits bizarres, gutturaux. C’est mon bébé ces vachissements bizarres ?! Je dis au Chti qu’on aurait ptête pas dû surnommer le bébé Mogwaï parce que là ça ressemble plus à un gremlins… Il me dit que ce n’est pas le bébé mais un bruit d’aspirateur. Soit. Je ne veux pas trop savoir ce qu’ils peuvent aspirer… On attend encore. On ne nous dit toujours rien. On a rêvé ce cri de bébé ? Et ce poids qui a été retiré de mon ventre ? Je tremble, je tremble. Qu’est-ce qu’il se passe ?! C’est long… Où est notre bébé ?!!

Et enfin, un petit paquet nous est apporté. La sage-femme le rapproche de mon aisselle, à la hauteur de mon visage. Emmitouflés dans un drap blanc, un bonnet enfoncé jusqu’aux sourcils, un petit visage pointu et deux grands yeux bleus foncés nous fixent. Lucie…Accouchement 7

– Ce qu’elle est petite…
– Elle fait deux kilos huit.
– Moi aussi j’étais petite, je faisait deux kilos quatre…
– Non, elle fait deux kilos, virgule zéro huit…
– Oh… C’est vraiment tout petit ça…

On la dévore des yeux sans oser esquisser un geste. Un doute me saisit : c’est bien une fille ? Avec tous les retournements qu’il y a eu sur son sexe, on ne sait jamais… La sage-femme confirme. Trop rapidement, la sage-femme se relève. Elle invite le nouveau Papa à la suivre. Ils partent.

Je me retrouve seule, à nouveau. Je contemple le drap vert immaculé et le faux plafond. Cela s’active de l’autre côté du drap dans un brouhaha d’instruments. Derrière moi, l’anesthésiste baille aux corneilles. Mes bras tremblent toujours terriblement. Je me concentre sur cette sensation, essaye de retrouver le contrôle. En vain. Je tente de bouger mes orteils de l’autre côté du drap. J’ai vraiment plus aucune sensation… D’un autre côté tant mieux…

Des bruits de scotch énorme et finalement le gynéco vient de l’autre côté du drap me parler. L’opération s’est bien déroulée, je peux toujours (lors d’éventuelles prochaines grossesses) accoucher par le bas, j’ai un redon (redon kézako ?) car Lucie a lâché ses premières selles dans mon ventre, mon placenta a été envoyé pour analyse au vu de la taille anormale du bébé, je vais maintenant être placée deux heures sous surveillance en salle de réveil. Je hoche la tête, ne comprenant qu’à moitié.Accouchement 8

Un brancard est amené à côté de la table. J’essaye d’aider à me transvaser en me basculant le torse mais le bas de mon corps est comme un poids mort. On me glisse alors sur une planche, me roule. C’est reparti. Le plafond défile. Une nouvelle pièce, plus sombre. On me laisse dans un coin. Une dame vient régulièrement prendre ma tension, presser mon ventre pour sortir des caillots de sang, observer mes urines, mon redon, ma cicatrice… Derrière moi une fenêtre et la nuit noire.

L’horloge affiche bientôt 2h. Je m’ennuie. Je suis fatiguée et lasse. Je me demande où est Julien. Où est Lucie ? Pourquoi je suis seule. Les deux heures de peau à peau dont on m’a cassé les oreilles durant ma grossesse, ces deux heures pour créer le lien maman-papa-bébé, pourquoi pas nous ? C’est le protocole de la césarienne ? Après vu comment je tremble, il vaut mieux que je ne la tienne pas…

Je m’ennuie ! J’entends l’infirmière au loin dans un autre coin de ma pièce qui tape sur un clavier, le vrombissement de la couverture chauffante sur mon torse. Je m’ennuie tellement. Je n’aime pas ne pas maîtriser ce qu’il m’arrive, je ne sais pas ce qu’il va, ce qu’il doit, se passer. J’avais pas pensé que j’aurais une césarienne avec ma grossesse « RAS » et mon bassin de compet. J’étais pas préparé à ça…

Je me concentre pour essayer de retrouver le contrôle de mon corps. Il faut calmer les tremblements de mes bras et retrouver la mobilité de mes jambes. Ah mes orteils gauches tressaillent ! J’essaye encore et encore. J’ordonne à mes jambes de bouger. J’arrive à faire tressaillir tout le bout du pied gauche maintenant !! Je m’entête.

Mon Chti revient. Il fait fatigué. Il m’explique. Lucie est en néonatalogie dans une couveuse. Aux premiers examens, elle irait plutôt bien à part sa taille beaucoup trop petite pour un bébé à terme. Elle va y rester et être mise sous perfusion, ils ont peur qu’elle ne perde trop de poids et descende en-dessous des 2kg autrement.

Il me tend l’appareil photo pour me montrer les photos et la vidéo de Lucie qu’il a prises, homme prévoyant et pensant à la nouvelle maman frustrée loin de son bébé que je suis. J’en oublie même un instant de gigoter mes orteils. Je scrute le petit écran de l’appareil photo. Qu’elle est petite dans sa grosse boîte en plastique, qu’elle fait perdue dans sa couche, que ses jambes sont maigrichonnes. Mais surtout quelle moue toute mignonne… Ma petite petite fille…Accouchement 9

La pédiatre de garde vient me voir et répète ce que le Chti vient de m’expliquer. Elle me demande pourquoi Lucie est si petite. Je réponds poliment que cela n’était pas prévu et que nous l’ignorons. En moi-même je me dis que ce n’est pas moi la docteur et que ce serait à moi de poser cette question ! Le Chti repart auprès de Lucie. Revient avec son téléphone pour envoyer un MMS à la famille afin de signaler la naissance de bébé et que nous allons bien. Le réseau passe mal, il peste. Je bouge sans relâche mes jambes. J’arrive maintenant à soulever ma jambe gauche ! Et la droite bouge de mieux en mieux. J’ai le sentiment d’une très grande victoire !

3h30 tapante, je récupère bien de l’opération et les 2h de surveillance se termine. Je vais être conduite dans ma chambre. Gentiment, ils font un crochet par la néonatalogie où ils nous laissent 10 minutes au côté de la couveuse de Lucie. Mon brancard est monté pour être à sa hauteur. Je peux voir son petit bout de visage endormi, si paisible dans sa caisse en plastique…Accouchement 10

Le reste de la nuit coulera rapidement avec un réveil toutes les 30 minutes pour des soins et des examens. Avec le jour arriveront la douleur de l’opération, la culpabilité d’avoir mal fait mon boulot et de ne pas avoir pu accoucher normalement, la peur en attendant les résultats d’examens d’une séquelle grave et incurable, la tristesse de la savoir seule au fond de sa couveuse et sans chaleur humaine, la sidération avec le sentiment diffus de ne pas être passé loin d’une issue moins heureuse, … Plein de sentiments négatifs que nous apprendrons à apprivoiser et relativiser en découvrant notre petite fille.Lucie

En théorie j’ai accouché, dans tous les cas je suis maman de la plus jolie des petites filles de la maternité et du monde entier !!

48 commentaires sur “Une longue épopée pour une toute petite renarde (3)”

  1. Ton récit m’émeut beaucoup. J’te kiffe Ragnagna, y a pas à dire.

    1. Boh j’en mérite pas tant 😳 j’ai pas fait grand chose au final dans tout ça moi !! Merchi ♥

  2. effectivement, c’est une longue épopée pour ta petite fille ^^
    Mais elle va bien et vous êtes en vie toutes les deux.
    Ne t’inquiète pas si elle est petite, elle poussera.
    Plein des bisous♥

    1. Elle reste un peu hors de la norme avec sa taille, mais elle est si vive que je suis pas inquiète pour elle 🙂

  3. ton récit est très émouvant ! et tout est bien qui finit bien !

    1. Ça s’est mal passé, mais ça se termine bien. C’est ça le plus important et de loin oui ^^ Le reste ne sera qu’un mauvais souvenir.

  4. Quel stress, mais ta puce est vraiment adorable, c’est maintenant que tout commence <3

    1. J’ai pu m’en remettre depuis ! J’ai mon super bébé maintenant !! ^^

  5. J’en ai les yeux rouges d’avoir lu ton récit ! Tout est bien qui finit bien 🙂 Elle est mignonnette, ta puce <3

    1. Tu as gardé l’étiquette du berceau ? Ça fait aussi un souvenir 😉

      1. Oh oui je partais pas sans !!! C’est même notre faire-part ! J’ai aussi conservé son bonnet, ses deux bracelets et la tenue du Chti ! Mais pas le truc du cordon par contre (beurk beurk)

    2. Tout est bien qui finit bien oui !!! On a eu beaucoup de chance avec le recul qu’elle s’en sorte si bien quand on voit le nombre de complications qu’on a eu (j’ai eu mardi le résultat de l’analyse du placenta, elle a eu une bonne étoile…)

  6. Quelle aventure! C’est super d’avoir mis tout ça par écrit, ce sera un beau cadeau pour plus tard.
    Et moi aussi j’ai cru au début que tu t’étais trompée en marquant sur Facebook 2,08kg :p

    1. Je pensais pas que 2kg c’était possible, surtout qu’elle était prévue à 3,250 ! Moi je faisais 2,4 mais j’étais née un mois avant elle. C’était la mauvaise surprise…
      Aujourd’hui, à quasi 7 semaines, elle doit être autour de 3,4kg. Les gens la prennent pour un nouveau-né encore 😆 Mais elle prend bien donc on est pas du tout inquiet, elle rattrapera !

  7. Voilà, j’ai la larmichette qui arrive… C’est vraiment le plus beau bébé de la blogosphère !

    1. Je suis totalement objectivement d’accord 😉 Mais faudrait que je me calme sur les photos sur IG ^^

  8. Une arrivée mouvementée que Lucie devra connaître quand elle sera en âge 🙂 Tu l’as bien contée . Je n’admets pas le long silence des professionnels de santé alors qu’ils te savent consciente ! Mais à présent que Lucie fait de beaux progrès et se montre espiègle vous êtes les heureux parents de la plus belle des petites princesses, c’est cela qui est important ! 🙂 Bisous

    1. J’avoue que j’aurais aimé un peu plus de dialogues, genre au minimum « bébé est sorti et va bien » !!!! Le silence nous a inquiété. Heureusement qu’elle a crié, ça nous a quand même indiqué qu’elle était vivante…

  9. Super récit !
    Et quelles frayeur, tout de même … Heureusement, tout est bien qui finit bien ^^

    Maintenant, vous savez pourquoi elle a eu un retard de croissance in utero?

    1. On n’avait pas de réponses jusqu’à mardi dernier où j’ai reçu les mauvais résultats de l’analyse du placenta, elle aurait été mal alimentée et oxygénée depuis le début. Je pense en parler dans un article ^^

      1. C’est fou qu’ils ne s’en soient pas rendu compte plutôt à l’écho !!! C’est pas de chance …

        Je suppose que s’il y a une prochaine grossesse, tu sera beaucoup plus surveillée … avec les avantages et les inconvénient que cela implique 😉

  10. Effectivement tout est bien qui finit bien, Lucie grandit et l’important c’est que maintenant tout va bien.
    Et pour info, tu as accouché « normalement » et pas « théoriquement », accoucher ne signifie pas obligatoirement par voie basse, c’est un peu réducteur non?
    Bises à vous troois

    1. C’est pas tellement le fait de la césarienne mais plus le fait de ne pas avoir été active et de ne pas l’avoir eu avec moi. Cela m’a pas donné l’impression d’avoir accouché 😕

  11. Quel récit, on le ressent avec toi. Un accouchement pas simple, ça doit être dur de s’en remettre.
    En tout cas, ta puce est toute mignonne.

    1. J’ai mis du temps à digérer. Voir qu’elle allait bien et sortir de l’hôpital a beaucoup aidé !

  12. Quelle épopée!!! Heureusement que tes dessins illustrent avec humour ce récit sinon j’aurais dû envoyer PapaCoq acheter des mouchoirs!
    J’espère que tu as pu en reparler avec des professionnels après! En tout cas wahou!!

    1. Le gynéco m’a choppée un matin en train de pleurer et m’a proposé de discuter avec un psy mais j’ai refusé, je savais que je saurais digérer seule (c’était surtout l’absence du Chti qui me pesait dans ce moment sous hormones). J’aurai préféré voir un kiné pour ma césa et avoir une explication et des excuses de la part du gynéco !

  13. Je suis toute émue… De drôles de moments que ces premiers moments que vous avez vécus. Tout le meilleur reste à venir maintenant ! un peu plus chaque jour ! Bisous

    1. Pour une fois j’aurai vraiment pas craché dans la soupe pour avoir un truc lambda ! Bon après j’ai un super bébé donc tant pis j’aurai eu un accouchement funky ! 🙂

  14. Mais quelle entrés dans la vie ce petit bout… Bisous à vous

    1. J’ai eu mes résultats pour le placenta, même dans le ventre elle a dû lutter. On est super chanceux que ça se soit bien terminé 🙂

  15. Très émue de ton récit, sensible et simple en même temps… à moins de deux semaines de la césarienne, il réveille beaucoup de choses en moi ! C’est vrai qu’au vu des analyses vous semblez avoir eu de la chance ( ouf ! ) mais ça n’enlève en rien la difficulté de ce que tu as vécu. Et puis se retrouver seule dans ces moments là c’est vraiment éprouvant, il faut une sacré force intérieure !

    1. Je suis de tout cœur avec toi, c’est un mauvais moment à passer (bon et après les 3 mois du début sont funky aussi – en espérant qu’on ne me ment pas quand on me dit que c’est que 3 mois !!!!!!!!)… Si tu as envie de papoter pendant ton séjour, tu sais où me trouver ^^

  16. Olala, ça a du être hyper anxiogène !!! Je pense qu’on a pas trop le temps de réfléchir quand on est dans la situation mais à lire de l’extérieur, ça me glace le sang comment ça s’est passé ! O.o
    Heureusement plus de peur que de mal, mais tout de même :/
    Quel bonheur de vous savoir toutes les 2 en pleine forme maintenant !!

    1. Sur le coup on accumulait les mauvaises nouvelles mais sans trop réaliser, moi j’étais anesthésiée. C’est les jours d’après que j’ai eu le contrecoup de la tension de cette nuit ^^

  17. Quelle histoire ! Tu as même réussi à me faire verser ma petite larmichette.

    Je crois que ça m’aurait fait paniquer qu’on m’attache les bras en croix :s

    1. Sur le coup tu es anesthésiée et pétrifiée à l’idée que ton bébé soit sorti trop tard, donc ça ne m’a pas du tout déranger !!

  18. Sacrée histoire !!!
    J’espère que la suite sera plus douce pour vous trois (enfin 4 avec Plume !) 😉

    1. J’imaginais pas mon accouchement comme une partie de plaisir, mais j’avais pas imaginée non plus une telle galère finale ^^

      1. Heureusement que dans les contes de fées tout fini toujours bien 😀

        1. Je suis la Princesse Fiona alors !!! Et ça va bien avec Mogwaï qui pète alors 😆 Bon par contre c’est ogre nain 🙄

  19. Ah là là mais quelle petite starlette, cette Mogwai, une entrée en fanfare de dingue! Comme je suis tes « aventures » sur IG, je vois bien qu’elle ne fait pas trop pitié, mais c’est vrai qu’il y a mieux comme accouchement… Pour te consoler, sache qu’en général, les césa sont plus « chaleureuses » (même si on tremble de peur et de froid, en tous les cas) mais en urgence, les gynécos sont très concentrés et donc ne parlent pas, ils ne pensent qu’à ton bébé 🙂

  20. Pfiou, effectivement, ça n’a pas été facile ! O_O
    Vraiment dommage que le personnel n’ait pas plus été aux petits soins, à croire qu’ils n’ont jamais été parents !
    J’espère en tout cas que Lucie grandira sans problèmes de santé, elle a eu son lot !
    Bises

    1. C’était compliqué vi ! Je relativise en me disant qu’il y a pire encore mais j’aime pas voir tout ces reportages sur l’accouchement maintenant avec des mamans qui voient leur bébé au moment de la sortie (césarienne ou voie basse), ça me fait envie et m’énerve…

  21. Oh je n’avais pas lu ce dernier volet.
    Bon. Tout s’est bien terminé, et finalement 2 mois après, c’est ce qu’on doit retenir.

    1. C’est pour les éventuelles prochaines grossesses qu’il faudra creuser plus… On a eu du cul quand même ! 🙂

  22. Je n’ai pu lire cette histoire de ton accouchement maintenant, je l’ai trouvé émouvante !

    Félicitation (en retard) pour la petite Lucie ! J’ai hâte de voir comment elle va grandir durant le mois de juillet/août !

  23. Quand je lis les articles sur ta grossesse et la naissance de Lucie, ça me rappelle tellement de souvenirs…
    Ma Lilas est née en Mars 2015, prématurément. On a connu la couveuse nous aussi, puis les soins intensifs. La césarienne, le placenta qui dysfonctionne, le manque de liquide, un petit bébé, le service de néonat’, et bien sûr, l’inquiétude, l’angoisse. Je les connais toujours aujourd’hui même si Lilas est une petite fille en forme, elle grandit à son rythme, prend son temps.
    Ça fait tout drôle de te lire…Ta puce est mignonne comme tout!

Laisser un commentaire