Un appel au secours

Lucie finissait de manger quand on sonna à la porte. C’était la vieille maman de notre voisin, tremblante et haletante contre le chambranle de ma porte. Elle me demandait de l’aide… mais ne voulait ni médicaments, ni docteurs, ni appeler son fils…20170112-tranche-de-vieJ’étais bien dépourvue, avec ma fille sous le bras, face à cette dame que je ne connaissais pas, toute dignité abandonnée, hallucinant en Corse, angoissée par sa solitude et dont l’esprit embrumé et le corps chancelant luttaient contre des maux variés et plus ou moins réels.

À un âge où je suis entièrement dévouée à l’accompagnement de ma fille dans ses découvertes, j’ai soudain été face au miroir d’une vieille maman défaillante dont le garçon se retrouvait responsable.

Alors en ce début d’année où il est de bon ton de se souhaiter la bonne année, je vous souhaite surtout une bonne santé. Car c’est quand elle part que l’on se rend compte à quel point elle est précieuse.

2 commentaire sur “Un appel au secours”

  1. La pauvre femme a fait sûrement une crise d’angoisse en l’absence de son fils ! Mais qu’elle soit venue la faire chez toi est déstabilisant , je comprends que tu aies été ébranlée ! Il ne faudrait pas vieillir ! Profitons de notre jeunesse de coeur et de corps aussi 😀 Bisous J’adore Lucie qui lui fait coucou !

    1. C’est pas loin de la vérité, elle avait effectivement une crise de panique provoquée par sa douleur et sa solitude. Mon voisin a confirmé ce matin qu’elle avait une gastro, voir un début de grippe (pourvu qu’on soit pas contaminé !!!).
      Mais c’est clair que Lucie qui lui faisait coucou lui a un peu arraché des sourires, entre deux moments d’absence, la voir jouer et la regarder avec ses grands yeux lui ont mis un peu de baume au cœur. Je crois que c’est même pour ça qu’elle est venue me chercher, pour voir Lu.

Laisser un commentaire