La rentrée entre expectative et désespoir

Cette rentrée 2018 est la seconde pour Lucie et la première de sa cousine Noémie. Si l’une est au taquet et en parle non-stop, l’autre est beaucoup plus rétive… Je vous laisse deviner laquelle est dans quelle état d’esprit :

Un bon courage à tous les parents qui déposent leurs enfants pour la première fois, une bonne reprise pour les autres et surtout un coucou à tous ceux qui vont, comme nous, avoir chaque matin droit à une tragédie déchirante…

Avec un peu de chance d’ici le CP ça passera pour Lucie…

19 commentaires sur “La rentrée entre expectative et désespoir”

  1. En parler est une chose mais y aller en est une autre…pas facile ! J’ai connu des enfants qui pleuraient encore en primaire . Ne le répète pas mais la maîtresse en aurait bien fait autant lol Courage ! Bisous

    1. Olala j’espérais que cela ne soit pas le cas !! Franchement je serais pas surprise si en primaire je suis toujours dans cette galère 🙄 J’espère que non parce que vraiment c’est pas évident quand on est le parent (ou une maîtresse avec du coeur) et que plus elle va grandir moins ça va être tolérée mais bon… 😥

  2. Et moi, aucun des deux ne m’a jeté un regard avant de rentrer dans sa classe …

    1. Boah c’est génial, moi je préfèrerai !! Non seulement car ça déchire je pense un peu moins le cœur que laisser sa chair en larmes pantelante au milieu de la salle de classe et de fuir comme une lâche en courant la larme à l’œil et un couteau dans le cœur mais en plus c’est chouette car ça veut dire qu’ils sont assez forts mentalement pour être séparés de toi, qu’ils sont à l’aise au milieu d’un groupe d’enfants inconnus, etc. C’est super de les voir s’épanouir, c’est notre rôle de parents !

      1. oui, LutinCoquin a eu un moment de larme quand il a compris que j’étais vraiment partie et un coup de mou en fin de matinée parce que quand même ça fait beaucoup de monde et d’agitation pour un petit bonhomme de deux ans

        1. Lucie a du mal à tenir la matinée niveau repas aussi, quand elle sort de l’école elle ne peut pas attendre les 30 minutes du retour avec le kilomètre à pieds pour manger un vrai repas.

  3. Que je n’ai pas hâte de déposer le grand frère à l’école jeudi pour son premier jour, ça sera assurément dur pour lui comme pour moi :’-(
    Sinon je suis très heureux pour vous et pour l’arrivée prochaine de T-Rex. Au-dela des très beaux moments à venir, bon courage à toute la petite famille 😉

    1. Le Chti cette année a sauté la journée finalement pour garder la journée de congé pour la naissance du petit frère, et ainsi aussi pour éviter de se briser le cœur en devant la laisser en larmes…
      Après tous ne pleurent pas hein pour te rassurer un peu, moi j’ai une sensible anxieuse donc ça facilite pas la séparation mais il y en a qui, même s’ils ne sont pas rassurés, ne pleurent pas pour autant (dont des enfants qui n’ont jamais été en collectivité avant) 🙂
      Dans tous les cas bon courage pour jeudi, ça fout un choc en tant que parents (le pli se prend très vite après !)

      1. Merci ! Un mauvais moment à passer, mais un mal nécessaire pour le faire grandir. C’est presque les drames chaque matin à la crèche, je n’en attends pas moins pour cette rentrée après tant de jours passées avec papa et maman, heureusement que son petit frère ne reste plus à la maison 😉

        1. Un mauvais moment qui dure un peu, je te préviens les jours suivants sont les pires !! Ce matin c’était particulièrement horrible, les enfants pleuraient tellement que deux ont vomi pendant que j’étais là. Je te dis pas l’état de la mienne qui est une grande éponge à émotions, j’en ai pleuré moi aussi à la sortie…

  4. Ma dernière vient de faire sa première rentrée en petite section et c’était un déchirement pour elle comme pour moi ;(
    Le deuxième jour était bien plus sympa, quelques larmes mais très vite sécher par son doudou bisous qui l’accompagne à l’école 🙂

    1. Wah c’est chouette si ça vient si vite !! Ici le deuxième jour a été pire que le premier !! Une bonne dizaine d’enfants pleuraient très forts et de façon très impressionnantes sur le pas de la porte, deux en ont même vomi dans le temps où j’étais là, autant te dire que la mienne a totalement angoissée en les voyant et s’est jointe au groupe paniquée ! Cela a été hyper dur de la laisser comme ça (et de la détacher de moi pour partir !)

      1. la maitresse ne fait pas une rentrée echelonnée pour les nouveaux ? quel dommage ! ça évite les leurs en cascade…
        Détends toi ! Lucie doit le sentir ? Est-ce qu’elle te dit pourquoi elle pleure ?

        1. Nan, tous les enfants rentrent en même temps, et comme ce sont des PS, à part les 4 qui ont été en TPS comme Lulu, ils sont tous nouveaux !
          Quand elle pleure, il est impossible de lui tirer quoique ce soit comme raisonnement, elle est juste en état de panique et de détresse totale accrochée à moi. Après coup quand on en parle elle me dit juste qu’elle veut Maman.
          Après j’avais remarqué qu’elle a le pleur contagieux (ce qui est pas surprenant elle est assez sensible) : l’année dernière elle entrait à reculons mais la maîtresse ou l’ATSEM la prenait avec elle pendant que je partais et ça allait vite, par contre dès qu’un autre enfant pleurait son inquiétude montait en flèche et ça devenait très difficile.

          J’essaye d’être détendue mais c’est vrai qu’hier c’était horrible à voir même pour moi autant d’enfants pleurant, et les vomis 😥

          1. Eh bien la maîtresse se complique la rentrée… c’est tellement zen quand peu d’enfants entrent chaque jour sur une semaine.
            Essaie de reparler avec Lucie à la maison. Lui dire que depuis un an elle apprécie l’école, lui faire lister ses plaisirs à l’école. Peut-etre aussi lui dire ton bonheur de la poser à l’école car pendant ce temps tu fais des trucs de grande personne et que comme ça après c’est chouette de se retrouver.

            1. C’est une grosse usine notre maternelle : ils sont 10 classes pour environ 280 enfants. La rentrée cétait sportif avec tout ce monde et leurs parents d’un coup ! Depuis jeudi ce qui est bien c’est que les parents sont moins à l’heure, donc je rentre avec elle dans les premiers et c’est mieux pour elle d’entrer dans la classe vide.

              Elle est revenue hier avec un coup au menton venant d’un coup de pied d’un autre enfant dans la classe pour une histoire de place sur le banc si on a bien compris. La maîtresse n’a rien vu et Lucie n’a rien dit, elle a juste changé de banc pour être tranquille.

              En fait cette année depuis mardi, elle pleure avant même que les portes de l’école s’ouvrent, ce qui n’était pas arrivé l’année dernière. Les équipes de Petite Section sont beaucoup moins attentives aux besoins émotionnels des enfants, elles les forcent à faire la séparation par eux-même. Elle n’a pas le droit par exemple de ramener son doudou de l’école à la maison, il doit rester à l’école, ça l’a perturbe pas mal rien que ça…

              Quand je suis partie ce matin, elle pleurait seule dans un coin avec son bébé renard. C’est pas évident pour moi de la sentir seule comme ça avec le bouillon d’hormones du moment en plus 😥 (ce qui n’aide pas elle doit bien me sentir mal à l’aise aussi, mais bon la sensibilité ça doit être un brin héréditaire…)
              Quand j’essaye d’en parler au calme, Lucie me dit qu’elle n’aime pas l’école, qu’elle n’aime pas jouer à l’école, ou y faire du vélo. Elle concède bien aimer les chansons un peu.

              1. Eh bien franchement elle ne fait pas envie cette école. Déjà pour rien au monde je ne voudrait bosser dans une grande école comme ça. J’aime ma petite école de 5 classes dont 2 de maternelles. Vive la campagne !
                Et le doudou en PS quoi de plus normal surtout le 7 septembre !!
                Pas moyen d’aller sur une plus petite école ? je n’aime pas les parents « clients » qui changent d’école à tout va. mais là ça pourrait casser ce cercle vicieux. D’après ce que tu nous racontes dans ce blog, Lucie est une petite fille vive et intelligente. Le genre de petite fille qui aime l’école car elle y apprend de nouvelles choses qui la nourrissent. Réfléchissez-y…
                On peut en parler par mail si tu veux

                1. C’est la norme du coin, en Île-de-France des classes de 28 dès la TPS c’est classique. Le hic c’est la maîtresse, l’année dernière dans les mêmes conditions elle était moins mal comme elle avait un accueil émotionnel (elle était prise dans les bras ou câliner lors des transitions très difficiles les 2 minutes nécessaires à sa réassurance – et moi aussi ça me rassurait).
                  Elle a droit au doudou mais il doit rester à l’école et il est sur une étagère inaccessible donc il faut le demander, elle était habituée à le rapporter avec elle et à y avoir accès facilement.
                  En fait ils essayent de couper le cordon brutalement on va dire, et avec une enfant comme Lucie ça marche pas, elle aura besoin de plus de temps comme certains ont besoin de plus de temps pour marcher ou la propreté.
                  Après elle est familière de l’environnement, va saluer à travers les vitres son ancienne ATSEM qu’elle aime beaucoup et joue malgré tout dans la récré (ce qui a mis très longtemps à venir, dans un premier temps la récré était juste son cauchemar) avec des garçons de sa TPS, donc je voudrais pas lui faire reprendre à zéro.
                  Mais j’avoue que j’ai hâte de voir la réunion parents-profs pour avoir plus d’informations…

                  1. Couper le cordon en PS, ça se fait tout doucement… Je veux bien savoir ce qui ressortira de la réunion 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.