La dame de Fer (d’en bas, de dedans mais surtout d’en haut !)

Je vous ai raconté la première partie de cette journée à Paris avec Gaëlle, à fureter autour de Notre-Dame de Paris.
Aujourd’hui voici la suite, notre objectif étant d’aller encore plus haut dans le ciel de Paris, quoi de plus haut que la Tour Eiffel alors ?

Mais tout d’abord un petit détour sur les quais de bord de Seine, direction un bâtiment dont la forme atypique dans le Paris haussmannien nous avait attiré du haut de Notre-Dame.Il y a quelqu'un ?Interdiction de jeter l'ancreAlors petit quiz, qu’est-ce qui est de verre avec des semelles rouges ? Une idée ?
Eh non, ce ne sont pas un nouveau modèle Cendrillon de Louboutin mais les célèbres escalators du Centre Pompidou…Les Louboutins de BeaubourgCe bâtiment bizarre, fait de métal et de verre, de tuyaux géants et d’échafaudage a été surnommé à son inauguration « Notre-Dame des Tuyauteries ». C’est sûr qu’il détonne autant qu’il fascine !
Sur le parvis, des troubadours divertissent avec des tours de magie, des spectacles de bulles ou de danses tandis que les pétales colorés du « stabile-mobile » Horizontal d’Alexander Calder pirouettent au vent…Crée en 1974 et donné aux collections françaises à la mort de l’artiste, il avait été vu pour la dernière fois en 1992 sur le parvis de la Défense. Un beau bestiau de 6 tonnes quand même…Stabile-Mobile Horizontal de CalderMais pas le temps de rester plus longtemps autour de Beaubourg, ce sera pour une autre fois, nous partons pour notre rendez-vous de l’après-midi, le monument parisien le plus connu et le plus symbolique, l’incontournable, le phare de Paris, bref vous l’avez reconnue:

Je ne résiste pas (formation d’histoire oblige) à vous faire un petit résumé historique (mais vous pouvez faire comme le Chti et zapper !).

Premier croquis de ce qui deviendra la Tour Eiffel

En 1884, Jules Ferry alors Président du Conseil signe le décret annonçant une nouvelle Exposition Universelle à Paris en 1889, date anniversaire de la Révolution Française. Dès cette date, les ingénieurs des bureaux Eiffel Maurice Koechlin et Émile Nouguier travaillent sur un projet de pilône métalique culminant à 300m, hauteur jusqu’alors jamais atteinte.

Le projet est modifié par Stephen Sauvestre (architecte des ateliers Eiffel) qui rajoute au projet les pieds en maçonnerie, les arcs pour soutenir le premier étage et réduit le nombre d’étage intermédiaire. Ce projet convainc enfin Gustave Eiffel qui commence alors un travail de lobby auprès des décideurs pour faire accepter le projet.

Un concours va donc être lancé par Édouard Lockroy, ministre du Commerce, en mai 1886 pour une tour de fer de 300m avec base carrée de 125m de côté, concours gagné par Eiffel naturellement (que certains soupçonnent aujourd’hui d’avoir soufflé le cahier des charges du concours).

En septembre 1887 une convention est signée entre Gustave Eiffel, Édouard Lockroy et Eugène Poubelle, préfet de la Seine représentant Paris, donnant les modalités de construction et d’exploitation de la Tour à venir, les travaux peuvent commencer.
250 ouvriers travailleront en même temps sur ce chantier, assemblant les pièces dessinées et pré-assemblées dans les ateliers d’Eiffel à Levallois, comme un jeu de construction géant ou une bibliothèque Ikea avant l’heure.

Ils se termineront en mars 1889, en retard d’une année mais à temps pour l’exposition. À noter qu’aucun ouvrier ne sont morts sur ce chantier (contrairement à Versailles ou la muraille de Chine par exemple), à l’exception d’un ouvrier le jour de repos qui avait voulu faire le mariole devant sa fiancé.

Ce « squelette de beffroi » selon les termes de Paul Verlaine a été dès son projet contesté, comme plus tard le Centre Pompidou l’a été. Un collectif d’artistes (comptant en ses membres Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils, etc.) disait d’elle :

II suffit d’ailleurs, pour se rendre compte de ce que nous avançons, de se figurer une tour vertigineusement ridicule, dominant Paris, ainsi qu’une noire et gigantesque cheminée d’usine, écrasant de sa masse barbare : Notre-Dame, la Sainte-Chapelle, la tour Saint-Jacques, le Louvre, le dôme des Invalides, l’Arc de triomphe, tous nos monuments humiliés, toutes nos architectures rapetissées, qui disparaîtront dans ce rêve stupéfiant. Et pendant vingt ans, nous verrons s’allonger sur la ville entière, frémissante encore du génie de tant de siècles, comme une tache d’encre, l’ombre odieuse de l’odieuse colonne de tôle boulonnée.

Pour assurer la pérennité de la tour face à ces détracteurs, Gustave Eiffel avait lors de la conception et du projet d’exploitation, mis en avant l’usage scientifique qui pouvait être tiré de ce bâtiment unique, pour l’aérodynamisme, les souffleries, la météorologie, la diffusion hertzienne, etc.
C’est dans cet esprit que nous pouvons lire sur le pourtour du premier étage, soixante-douze noms de scientifiques français ayant vécu entre 1789 et 1889.

Les noms des savantsAprès cette pause historique, qui correspondra pour vous au long temps d’attente que nous avons eu au pied de la tour à regarder les touristes et les policiers à vélo, il est temps de payer et de grimper dans l’ascenseur.Impatientes comme nous étions après les deux heures de queues, nous avons été directement au sommet et dernier étage embraser l’horizon du regard et les nombreux monuments parisiens, à commencer au pied de la tour par le Trocadéro…Le Trocadérola tour Montparnasse (c’est nous les plus grandes euh !), Tour Montparnassel’Hôtel des Invalides (dont le nom vient de l’origine du bâtiment destiné à hébergé les invalides de guerre, nombreux durant le règne de Louis XIV) et sa célèbre coupole dorée,L'Hôtel des Invalidesnous retrouvons Notre-Dame (qui d’un coup semble ridiculement petite !),Notre-Dame de Parisle Grand Palais et en vis-à-vis le Petit-Palais, à leur droite la Place de la Concorde (son obélisque et sa grande roue),Grand Palais, Petit Palais et place de la Concordele vaste Palais du Louvre (dont vous pouvez apercevoir dans sa cour la fameuse pyramide en verre, elle aussi beaucoup décriée à son inauguration) et en arrière-plan Notre-Dame des Tuyauteries (si vous n’avez pas suivi, je parle du Centre Pompidou),Le Louvreet encore, last but not least, une porte qui nous sert de rond-point : l’Arc de Triomphe !L'Arc de triompheCe petit panorama à 360° réalisé, vous vous dites comme moi probablement : c’est fou ce que l’on voit bien de là-haut ! Je vais vous avouer le truc, sans l’objectif de l’appareil photo, en vrai, la vue ressemble plus à Paris Miniature :  Mais il est temps de quitter le troisième étage et son bar à champagne, nos doigts sont gelés sur les déclencheurs de nos appareils photos…

Ça caille en haut Une pensée pour les détracteurs de la Tour… « Et pendant vingt ans, nous verrons s’allonger sur la ville entière […] comme une tache d’encre, l’ombre odieuse de l’odieuse colonne de tôle boulonnée« Dans l’ascenseur nous pouvons admirer de près l’ouvrage métallique et le petit bonhomme Tour Eiffel (qui rappelle le lapin RATP)…Deuxième étage, tout le monde descend ! On reprend les mêmes monuments mais sous un nouveau point de vue et au soleil couchant,Grand Palais et Petit PalaisPlace de la ConcordeHôtel des InvalidesOn aperçoit également le Sacré Cœur se détachant du ciel au fond,Le Sacré Coeuret un bâtiment bizarre, ressemblant à une ruche et qui se révèle être le nouveau Musée su Quai Branly !Musée du Quai BranlyÀ nos pieds, les rues si caractéristiques du Paris Haussmannien,au loin les tours modernes du quartier de La Défense…La DéfenseAu-dessus de nous, la pointe de la Tour et le ciel,En-dessous la Seine, ses ponts, l’île artificielle aux Cygnes (sur laquelle vous pouvez distinguer au bout la réplique de la Statue de la Liberté),et le métro !Mais il faut continuer de descendre alors direction le premier à pieds, moment où je me suis mise à mitrailler la Tour plutôt que Paris…Et puis voilà… Notre voyage dans Paris touche à sa fin (QUI A DIT ENFIN ?! Qu’il se dénonce !), nous ne sentons plus aucune extrémité de notre corps, mais nous sommes ravies !
Pour saluer notre départ, la Tour s’illumine et met son habit de soirée… Et comme la journée avait débuté dans le métro, elle se termine dans le RER…

 

26 commentaires sur “La dame de Fer (d’en bas, de dedans mais surtout d’en haut !)”

  1. Encore un magnifique reportage !
    Ta copine est sortie de son glaçon ?

    1. Nan 😛 C’est pour ça que sur son blog elle poste plus ! Elle a gelé Gaëlle !!!

  2. J’adore tes photos ! J’adore ton texte ! J’adore ton style !
    Et j’ai tout lu (y compris et surtout la partie historique, oui, je suis historiophile moi aussi).
    Franchement chapeau (ah non, on me dit qu’il fait trop froid pour l’enlever…)

    1. Eheh si tu es historiophile, tu vas adorer ma prochaine bêtise ! Comme j’ai pas trop le temps de dessiner, je profite de mes pauses midi au boulot pour essayer de faire des articles comme ceux avec mes photos de voyage. Par contre moi qui suis pas une grande voyageuse, va falloir que je me rappelle mes voyages de 6e et que je scanne les photos 😆
      (Et juste pour t’informer Alice, si tu veux être alertée à chaque nouvel article, j’ai crée une newsletter, tu peux voir dans la colonne latérale, si ça peut t’être utile ^^)

  3. Merci pour ces photos superbes et bravo pour la documentation ! Comment tu n’as pas tout monté à pied ? …moi non plus ! Le centre Pompidou n’a toujours pas reçu mon auguste visite : j’aime pas les longues queues d’attente…mais pourquoi j’ai accepté celle de la Tour ? Merci pour ce beau billet ! Bon vendredi bises

    1. Pour le centre Pompidou c’était la première fois que j’y passais de si près, mais je sais que j’aimerais aller voir de plus près ! Mais comme toi la queue me fait fuir…

  4. J’ai lu l’historique ! 😀
    (En plus, comme c’était bien écrit, c’était même pas barbant !)

    Elle est belle la Tour, quand même, même si, je comprends ses détracteurs de l’époque ! 🙂

    1. Pareil, je les comprends mais on ne peut pas garder le monde sous verre :/ À Paris, chaque nouveauté est plutôt mal accueilli en général !

      1. Les changements ça fait peur… Et ça dérange… Et puis, on s’y fait et après, on n’imagine plus les choses autrement jusqu’au prochain changement ! 🙂

        1. C’est tout à fait ça ! Mais c’est plus ou moins fort selon les pays peut-être 😕

  5. J’ai adoré cette balade…on ne s’en lasse pas. Bizarre !?

    1. Nan ! Pas possible ! Il y a toujours à voir et à observer, à apprendre et à découvrir !

  6. Ha ! Fais-moi penser à te ramener les photos de famille de l’expo universelle la prochaine fois qu’on se voit !!!

    1. Carrément que ça m’intéresse !! Faudrait les scanner et les mettre en ligne !

  7. J’ai juste envie de dire Merci ! parce que j’adore toutes ces vues de Paris ! que ça m’allèche pour bientôt et que j’ai un superbe souvenir de ma dernière visite sur la Tour Eiffel et que j’ai hâte de faire découvrir ça à petitEclair !!

    1. C’est pour t’appâter !! Je sens ton impatience grandir, j’ai vu ton gâteau Tour Eiffel ça m’a fait rire 😀

  8. Merci pour le partage ! Mon vertige m’empêche d’avoir ce genre de perspective…

    1. Aaah c’est dommage !! Bon ben je t’aurais fait visité les hauteurs de Notre-Dame et de la Tour Eiffel alors ! J’aurais su j’aurais mis ENCORE PLUS de photos pour toi ! 😛

  9. Excellent la patinoire dans la tour Eiffel !
    Tes photos sont vraiment réussies !! 😀
    L’autre weekend je suis allée en haut de la tour Montparnasse avec le Flodoux, j’avais l’impression d’être méga méga haut mais par rapport à la tour eiffel, ça m’a l’air minuminus hé hé

    1. Bande de petits joueurs AHAHAHAHAHAHHAHAHAHA 😆 Je passe devant Montparnasse TOUS les jours de la semaine, mais j’ai jamais pris le temps d’aller en haut de Montpar… Ça vaut le coup ? 😕

      1. Franchement j’ai trouvé que oui ! 🙂
        Je passais tous les jours devant aussi sans jamais y être montée mais ça valait le détour ^^
        Après c’est carrément cher pour monter…genre 12€ par personne ! gloups

        1. 12€ ??? La vache ça douche l’enthousiasme quand même !

  10. Meuh non, j’ai pas gelé… enfin… presque pas ! J’hiberne 😉
    J’adore ces photos aussi. Magnifiques lumières du coucher de soleil. J’ai l’impression que tu as pris carrément plus de photos que moi, non ?

    En tout cas, comme je t’ai dis, on se refait une session photos à Paris (ou ailleurs) quand tu veux 🙂

    1. En fait je pense qu’on a pris toutes les deux autant de photos mais j’ai vraiment pas réussi à me limiter dans mon tri pour l’article 😕 C’est pour ça que j’ai séparé en deux l’article !!!
      Et faudra qu’on se trouve un nouvel objectif !! Même si en ce moment je suis un peu beaucoup sous l’eau avec les préparatifs voyages et mariage 🙁

  11. De jolies vues mais vaut mieux pas avoir le vertige !

    1. Clairement ! Il ne faut pas avoir le vertige où la peur du vide ! Autrement c’est un assez mauvais moment à passer !!

Laisser un commentaire