Un dîner en amoureux au Motu Kitchen

Le Chti et moi ne sommes pas de grands habitués de dîner romantique dans des restaurants gastronomiques de haut vol, mauvais Français que nous sommes !!! Aussi, quand Francis réserva pour nous à la meilleure table de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, on était plutôt angoissé à l’idée de commettre un impair, voir de ne rien trouver de mangeable pour nos viles palais totalement ignares du bon goût.Carte Motu Kitchen

Sans compter que nos deux adorables hôtes, déjà au courant de la réservation, nous proposèrent immédiatement de nous servir de chauffeur pour la soirée, s’arrangeant avec le restaurant pour que ces derniers les appellent durant notre dessert afin de nous ramener. Embarrassés de leur donner tant de peine, notre réflexe est de refuser immédiatement et catégoriquement. Julien peut tout à fait conduire et vu que nous ne buvons pas d’alcool, ça ne nous gêne en rien !

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés conduit par Dmitri, tels des seigneurs dans sa voiture aux fauteuils chauffants, avant d’être attablés autour de la lueur vacillante d’une bougie par une gérante ravie d’accueillir des Français dans son charmant restaurant…La réputation de la gastronomie françaiseMalgré notre qualité de Français et donc spécialiste de la gastronomie mondiale (qualité totalement usurpée dans notre cas), le grand défi de tout repas dans tout restaurant gastronomique est toujours la traduction des menus alambiqués et tarabiscotés. Le Motu Kitchen, bien que déjà beaucoup plus simple que les ampoulés français, ajoutait un autre niveau de complication avec la barrière de la langue…Beef eye filetJ’ai préféré passer pour une idiote, mais avec la réputation de la gastronomie anglo-saxonne, je n’aurais pas été si surprise de voir un plat de gros yeux globuleux de bœufs m’arriver…

Au final, nous nous sommes surpris à apprécier ce moment de haute gastronomie néo-zélandaise. Le Chti a même dégusté la soupe de poisson (et la mienne) offerte en guise d’amuse-bouche alors qu’il est un sacré carnassier sans aucune appétence pour le poisson. Mais surtout, il a (enfin) pu manger la première crème brûlée néo-zélandaise méritant selon lui le terme de « crème brûlée ».Crème brûlée au Motu KitchenMoi de mon côté, je garde un précieux souvenir de ma « destructured lemon pie »…

Destructured lemon pieEt effectivement, quand ils disent « tarte au citron déstructurée », ils plaisantent pas ! C’est « destructured » !201400910-motu-kitchen

14 commentaires sur “Un dîner en amoureux au Motu Kitchen”

  1. Perso j’aurai aussi demandé plus d’explication quant au menu, histoire de ne pas me retrouver avec des yeux de boeuf dans mon assiette! 🙂

    1. J’ose même pas imaginer ma tête si on m’avait rapporté une assiette d’œils de boeuf !!! J’aurais même pas pu me forcer de manger, c’est pas possible de manger un globe oculaire ! 😯

  2. Ahh, donc ton dessert, c’était une tarte avec les ingrédients séparés ^^

    1. Tout à fait ! Ce qui est un peu dommage je trouve, mais c’était bon quand même !!

  3. J’adore ton expérience gastronomique ! 😀 L' »oeil de boeuf demandait bien sûr une explication ! Le Ch’ti au dessert est extra ! lol As-tu essayé de restructurer le tien ? mdr Manger à l’étranger ça laisse des souvenirs 🙂 Bon lundi bisous

    1. J’ai essayé de réunir des bouts oui mais c’était pas évident 😆 Dans l’assiette, ça rend plus jolie qu’une banale tarte mais c’est plus appétissant structuré ! Même si au fond ça ressort pareil te dirait un esprit pratique 🙄
      Le Chti a quasiment toujours pris crème brûlée pendant notre voyage (sauf la « lemon crème brûlée » – il a même hurlé au sacrilège lui qui déteste le citron !)

  4. Mdr moi aussi j’aurais demandé pour le beef eye !! (d’autant que je me suis faite avoir en Écosse où je m’étais retrouvée avec du foie d’agneau alors on ne m’y reprendra plus !)

    1. ARGHHHHH !!!! Non mais je pourrais pas !! Je me suis pas inscrite pour Fort Boyard !! Vaut mieux passer pour une idiote !!

  5. Bon alors c’etait bon au moins cette tarte qui n’en etait pas tout a fait une? C’est a la mode ces grands classiques servis de facon destructuree, mais est ce tout aussi bon??? Pour le beef eye j’aurai reagi pareil hi hi hi, on ne sait jamais hein ! 😉

    1. Ben j’en avais entendu parler du déstructurée (via Top Chef, vise la référence 🙄 ) et ce n’était pas mauvais à manger. Mais j’avoue que je préfère une bonne tarte au citron maison classique à une déstructurée… Et si niveau esthétique c’est moins beau, mon beau frère fait des versions dans des verrines qui sont des tueries (et j’ai pas le droit d’en manger enceinte 😥 )

  6. Ce n’est pas forcément parce qu’un restaurant est « gastronomique » que c’est immangeable… Cependant, je préfère les restaurants qui font des plats avec des produits sains sans pour autant chercher à faire dans l’esthétique (enfin, j’espère que tu comprends de quoi je parle…).

    1. Ce n’est pas ce que j’ai dit ^^ J’ai dit que, pour nous, les restaurants gastronomiques n’ont rien à nous proposer de mangeable ! Mais c’est à chacun ses goûts et ça n’engage que nous 😛 En fait, le Chti et moi sommes l’un et l’autre super compliqués en nourriture et nous avons toujours dû mal dans les restaurants branchés à trouver de quoi manger (alors que dans les restos plus simples il y a toujours un petit plat que l’on peut prendre). Donc effectivement, pour nous, dans les restaurants gastronomiques, les 3/4 du menu sont immangeables (surtout que nous n’aimons pas le poisson, de base ça vire la moitié d’un menu gastro classique).

  7. Whaaaaaaaah… Bon quand même ton assiette ressemble bien au plat d’un gastronomique pur jus !

    1. Comme à la télé !! Et j’ai naturellement tout cassé pour essayer de restructurer ma tarte, fille mal élevée que je suis !

Laisser un commentaire