Faire croire au Père Noël… ou pas ?

Voilà un sacré marronnier de la bloguerie parentale de fin d’année (sauf que j’ai un peu d’avance). Un débat moult fois soulevé et à chaque fois agité avec ses partisans et ses opposants, avec ses études scientifiques dans un sens et ses contre-études dans l’autre sens.

Il y a ces récits d’adultes traumatisés par la révélation de la (triste) vérité, il y a ceux qui soupirent au doux souvenir de la magie de Noël et de ses « oh oh oh » joviaux, il y a ceux qui répugnent de mentir et d’endoctriner leurs enfants en usant de leur crédulité, il y a ceux qui n’y ont jamais cru et s’en portent bien …

Moi, je suis dans cette dernière catégorie, on ne m’y a pas fait croire (à ma connaissance). J’ai toujours su que c’était Papa et Maman qui mettaient les jouets sous le sapin. Et malgré ça, comme tous les enfants gâtés, j’attendais avec impatience l’ouverture des paquets le matin fatidique, tout comme j’appréciais de voir la ville en fête avec ses lumières.Le Père Noël n'existe pas

Le Chti lui y a cru comme beaucoup, jusqu’au jour où le mythe est tombé malgré son envie d’y croire encore un peu. Aujourd’hui la magie du « oh oh oh » se prolonge dans sa famille avec nos neveux qui continuent de remercier chaleureusement le Père Noël après l’ouverture de leurs présents.

Je jouais donc le jeu chaque année pour eux, en gaffant (très) régulièrement mais à chaque fois sauvée par le baratin du Chti. Sauf que cette année cela va être différent : c’est le premier Noël où réellement la question se pose pour nous deux. Que veux-t-on pour Lucie ? Il ne s’agit plus de tenir ma langue quelques jours mais toute l’année et plusieurs années de suite !!

Nous n’avons pas encore trouvé de réponse, c’est très partagé ! Je suis la reine des boulettes chaque fin d’année pour tous les enfants qui passent à ma portée, alors mitonner pendant 5 ans non-stop avec ma fille, mission impossible !

De l’autre côté, le Chti a peur que Lucie vende la mèche à sa petite cousine derrière, ou à l’école. Il a peur qu’elle ne soit « mal vue » en éventant innocemment ce savoir fort gênant, même si je lui assure que moi je n’ai jamais révélé ce secret dans mon enfance, c’était un non-sujet pour moi, un joli conte.
Peut-être aussi y a t’il toujours au fond de lui ce petit garçon qui voulait y croire dur comme fer et qui cherche à retrouver un peu de « la magie de Noël » et ses « oh oh oh » dans les yeux de sa fille ?

En tout cas nous voilà fort marris parce que le décompte a commencé et qu’il nous faudra vite trancher…Si le Père Noël existe...

40 commentaires sur “Faire croire au Père Noël… ou pas ?”

  1. C’est amusant, on s’est posé la même question il y a un an. On a décidé de laisser tomber les histoires. Elle sait que c’est la famille qui offre et elle remercie chaque personne personnellement.
    On n’est pas chrétiens, on aime pourtant les légendes, mais pas de Père Noël chez nous.
    Ma famille accepte notre choix. Mon neveu et ma nièce sont grands, pas de gaffe possible. La famille du Conquérant a plus de mal et évoque régulièrement ce gros bonhomme rouge. Bichette sait que c’est une histoire car elle a des livres de Noël.

    1. Le Chti se torturerait moins les méninges si Lucie était seule derrière comme Bichette, mais sa dernière cousine a son âge. Respecter les deux décisions risquent d’être un peu olé olé…

      1. Maintenant il y a mon neveu qui va avoir 1 an à Noël. Mais il vit dans un autre pays donc ça nous arrange bien.

        Je relis mon commentaire et il manque un bout de phrase (comme à chaque fois que je commenté du téléphone).

        « On n’est pas chrétiens, on aime pourtant les légendes, on fête Noël, mais pas de Père Noël chez nous. »

        1. On fête Noël ensemble nous et si un peu plus tard je pense que Lucie pourra comprendre le « faire semblant » pour ses cousines, au début ça va être bizarre pour elle.
          Les claviers tactiles sont le mal !

  2. Fiouuu ! J’avoue que ça ne doit pas être évident de trancher, surtout en ayant eu chacun un souvenir différent de Noël.
    De mon côté, mes parents et mes frères ont réussi à jouer le jeu jusqu’au bout. Je me suis doutée que le Père Noël n’existait pas petit à petit. Sans doute grâce à d’autres enfants de l’école qui en parlaient ou quelque chose comme ça.

    Bon, et pour la petite souris alors ?

    1. Ils sont meilleurs en mitonnage que moi alors dans ta famille 🙄
      Je faisais semblant de dormir pour que mon papa vienne déposer à côté de mon lit ma BD et dès qu’il repartait je la lisais !!! 😆

  3. Chez nous, on y a toujours cru mais on remerciait quand même les personnes car Maman nous avait expliqué que chacun donne de l’argent au Père Noël. Je trouve que c’est un juste milieu : il y a la féérie et tout ça (d’ailleurs, je ne me vois pas faire Noël sans parler du Père Noël le jour où j’aurai des enfants) mais on savait aussi que c’était des cadeaux venant de la part des gens qui nous aimaient.

    C’est vrai que c’est délicat car arrivé à un certain âge, les enfants ont tendance à faire désillusionner les autres mais si ta puce sait garder sa langue ça ira je pense. 🙂

    Après, même sans y croire (mon frère est devenu trop vieux) on continue la magie de Noël avec la liste (enfin mon frère c’est rudimentaire, moi je m’amuse et aime bien écrire « Chère Maman Noël » pour parler de ma mère ^^) et SURTOUT se coucher avec un sapin vide et se réveiller avec plein de cadeaux au pied du sapin ! Finalement, Père Noël ou pas, je trouve que la magie se trouve dans l’attitude des gens. Ouvrir les cadeaux le soir, c’est triste je trouve, ce n’est pas ma représentation de Noël.

    1. La magie de Noël c’est toute l’ambiance autour oui. L’année derniére on avait fait notre premier sapin pour elle comme ça et pris une robe de fête pour elle.
      La cousine de Lu a son âge donc c’est plus au début que le Chti a peur que Lucie lâche le morceau, avant qu’elle ne comprenne le « faire semblant ».

      1. Ah oui effectivement, ça risque d’être compliqué. Peut-être qu’en lui expliquant tôt ça ira. 🙂

  4. Aaaaaah pour une fois je te lis le jour de ton post et j’ai le temps de commenter
    Ici ils ne croient pas vraiment au père Noël (mais le MiniMoy y croit certains jours selon les conversations avec les copains)
    En décembre on lit des histoires de noël avec bcp de bonhomme rouge. On en parle beaucoup mais on ne dit pas qu’il existe. LaCrapue s’est posée la question vers 4ans. Avant elle en parlait comme elle parlait de petit ours brun et autres…
    A 4ans on lui a dit que certains y croyaient car elle nois a interrogés et on lui a dit qu’il fallait tjr respecter les croyances des autres. Légendes, religion, imaginatiin etc…
    Baignés dans la légende avec les histoires, ils n’ont jamais été démunis ni mis à l’écart. Et ils jouent le jeu à fond quand il y a des « croyants »
    (Je ne désespère pas de venir te voir au chateau bientôt, ce sera l’occasion d’en reparler !)
    Ah et j’y pense, pour la petite souris j’en parle plus comme une vraie pour provoquer la magie de la légende car il n’y a pas d’histoirrs pour le faire…

    1. Ah bah c’est parfait comme approche ça !!! Ça me conviendrait si on arrive à ça !!!
      La petite souris arrive plus tardivement aussi, les dents tombent après 5 ans, je pense que ça participe à sa méconnaissance…

  5. Hum …. chez moi et chez le Breton, il a toujours été question du père Noël, sans en faire des tonnes. Et le mythe tombe doucement avec l’âge, comme la petite souris (où tu finis par réveiller tes parents à 6h du mat pour leur rappeler que la petite souris doit passer )
    Par contre, je pense qu’il faut être honnête quand l’enfant se questionne – quitte à utiliser la ruse de lui retourner la question pour savoir ce qu’il en pense – et ne pas chercher à tout prix à maintenir la magie.
    Bon, personnellement, je ne suis pas sûre que cette année encore FeuFolet fasse vraiment le lien, lui il aime juste les réunions de famille et les cadeaux

    1. On sent l’histoire vraie pour le réveil à 6h 😆 Ce sont les parents qui ont dû apprécier !!!
      Cette année ce sera encore vague pour Lucie oui, mais si on veut un peu de logique va falloir commencer à mitonner !

  6. Pour moi ce n’est pas encore le moment venu mais j’y pensais l’autre jour, je me suis dis « mais plus tard, on va faire comment avec cette histoire de père Noël ?! » xD
    On verra ça plus tard mais je comrpends ton désarroi :/

    1. On a pas du tout eu la même histoire et on sait pas trop où se raccorder. Ou plutôt chacun voudrait se racorder à la sienne par facilité !

  7. J’ai adoré croire à cette magie et je n’ai pas été traumatisée à la révélation. Et continuer cette tradition avec mon petit cousin a été excellent 🙂
    Nous n’avons pas assez d’occasions dans la vie de croire à des trucs magiques je trouve.
    (Après nous remerciions déjà la famille sans tilter le rapport au père noël :D)

    1. Franchement je pense que les traumatisés sont pas ultra nombreux (mais ils existent). C’est pas du tout ça qui m’empêche de lui faire gober le grand barbu, ou le fait qu’elle ne remercie pas la famille. Par contre j’aime pas mentir. Autant lui dire que peut-être les fées existent oui, j’ai pas de preuves dans un sens ou l’autre, mais dire qu’un mec dépose des paquets chez nous alors que je sais bien que c’est moi, ça me chiffonne !

  8. Chez nous, on y croyait et on adorait l’attendre mais on finissait toujours par piquer du nez avec ma frangine. Puis on a découvert la vérité et ça ne nous a pas traumatisé (on était même épaté par le talent de ninjas de nos parents).
    Pour mes enfants, on leur a dit que le Père Noël venait déposer les cadeaux et ils se sont amusés à le guetter à la fenêtre (L l’a vu une année passer dans le ciel… Uiui…). Et maintenant, les deux grands prennent beaucoup de plaisir à attendre le Père Noël avec le petit dernier, même si eux n’y croient plus.
    Ya pas de bonne ou mauvaise décision. Chacun sa sauce, chacun sa façon de vivre en famille, chacun ses petits bonheurs.

    1. Trop fort L. !!! 😆 On est bien conscient qu’il n’y a pas de mauvaises décisions, mais il faut juste qu’on se mette d’accord sur une version à un moment. Les souvenirs de Noël avec ou sans sont magiques, des moments de partage en famille !

  9. Bonjour,

    Ici, on a choisi… de ne pas choisir: sous le sapin, il y a les cadeaux offerts par la famille (on dit merci!), les cadeaux préparés avec l’enfant lui-même pour la famille (on dit merci aussi!), et quelques cadeaux indéterminés offerts par la famille un peu plus éloignée. On raconte des histoires de père noël parce qu’on aime bien ça (les adultes aussi!). Quand je parle du père noël, je tourne un peu autour du pot avec des « certains racontent que… », « on dit que… ». Je ne sais pas trop ce qui se passe dans la tête de mon fils de 3 ans, mais ça n’a pas l’air de poser de problème et ça a même plutôt l’air de bien cohabiter… (dans sa tête, il y a aussi des animaux et des voitures qui parlent donc on n’est plus à ça près!)

    Le seul truc qui ne passe pas, c’est la nounou qui lui a expliqué que s’il n’était pas sage, le père Noël ne viendrait pas! Ça ne m’a pas plu du tout, mais surtout parce que c’est une menace qui ne sera jamais tenue, et aussi parce que mon père Noël imaginaire, il est bien au dessus de ça: il offre même des cadeaux aux enfants pas sages, non mais!

    Je vous souhaite de vous mettre d’accord, mais avec le recul, c’est probablement aux adultes que ça pose le plus de problèmes, les enfants s’accommodant très facilement de versions un peu « bancales ».

    1. C’est vrai que la réalité dans leur tête n’est pas super claire et est encore un concept sacrément flou. Ça me rassure un peu si je casse encore un mythe chez un voisin !!
      Le chantage aux cadeaux c’est un mauvais message oui… J’aurai pas apprécié non plus… Tu as pu lui en toucher un mot à la nounou ?

  10. Moi je fais partie des traumatisés de la vérité 😉 donc pas d histoire chez nous. Cela dit je ne souhaite pas corriger systématiquement quand nos proches en parleront. Je ferai juste en sorte de ne pas rentrer dans le jeu et de dire à Pierre que c est une légende à laquelle on aime faire semblant de croire.

    1. C’est qu’on t’ai menti ou la faćon dont ça t’a été révélée qui t’a traumatisée ? Si jamais on ment pas je pense que ce sera notre attitude chez mes beaux-parents ou ses deux dernières cousines sont croyantes…

  11. Bonjour, mes parents ne nous ont jamais fait croire au père noël et j’adore la magie de cette fête.
    Une petite histoire qui pourra peut être te donner une piste: Nous somme 5 enfants dans ma famille je suis l’aînée et j’ai 14 ans de différence d’âge avec mon plus jeune frère. Le Noël de ses 2 ans et demi comme l’année précédente quelqu’un va le mettre en pyjama pendant que tout les autres installent les cadeaux au pied du sapin. Puis tout le monde s’installe au salon pour discuter mine de rien. Et quand mon petit frère est revenu en pyjama et qu’il a vu les cadeaux il nous a dit chouette le père noël est passé! Et dans le même temps au moment de déballer ses cadeaux il a demandé qui lui avait offert ce jouet puis l’autre etc…. Personne dans la famille ne lui avait fait croire au père noël mais on lui avait lu des livres qui en parlait, il fréquentait d’autres enfants qui y croyait. Du coup cette année là en particulier il avait un peu envie d’y croire pour la magie de noël mais ans être vraiment dupe. Nous avions juste laissé la place à la magie sans rien dire.

    1. C’est très mignon comme histoire, et aide aussi c’est vrai à relativiser. Jeune s’ils veulent croire ils croient. C’est vers 5 ans que la raison s’installe et où les explications bancales ne les satisfont plus.

  12. On s’est posé la même question, mais après, effectivement, pas envie qu’il y ait un problème à l’école après s’il gaffe ou je ne sais quoi… Et puis il y a quand même la pression de nos familles mine de rien.
    Du coup je crois qu’on ne va juste pas en parler pour l’instant même s’il est assez grand pour comprendre des choses, on verra comment ça se passe après.
    Pour l’instant, on lui parle juste de Noël comme une fête et il a envie de faire un sapin de Noël, mais ça s’arrête là et pour l’instant c’est parfait ! Affaire à suivre…

    1. Elle va être d’un côte dans une famille non-croyante et de l’autre une croyante, elle va faire le grand écard je crois (j’ai l’impression de parler d’une religion :lol:). Mais comme tu dis pour le moment pour nous c’est une affaire à suivre…

  13. Je ne me pose pas la question car pour moi c’est une façon de faire rêver un peu les tous petits. Cela n’a rien à voir avec la religion pour ma part. Hier je lui ai acheté le Calendrier de l’Avent en Playmobil adapté aux plus jeunes pour faire comprendre ce qu’est Noël et l’arrivée du fameux Papa Noël. Aucune véritable référence religieuse en dehors d’un ange, il n’y a que des animaux et le vieux bonhomme.

    Ici nous sommes également non croyants et pourtant on fêtera Noël et on fera un beau sapin avec de très nombreux cadeaux. C’est un moyen de tous nous réunir, une belle fête de famille. Elle remerciera toute sa famille pour les cadeaux qu’elle recevra et quand elle sera suffisamment grande pour comprendre, on lui expliquera les choses.

    Il me semble tout de même difficile d’expliquer à un enfant (petit) qui est le père noël quand pendant 2 mois il va le voir partout ? :/

    1. Pour moi le lien avec la religion est dans la similarité du processus, les enfants ont foi dans le Père Noël comme un croyant en son dieu. Après non le Père Noël n’est pas liée à une religion, ou alors les mauvais esprits te diront celle du mercantilisme 🙄
      Pour faire rêver Lucie je préfère lui montrer les beautés de notre monde que lui faire croire à une fausse histoire, par contre je ne me priverai pas de lui raconter plein d’histoires ! De Père Noël, de Hobbit, de fées, de pirates, de chevaliers, de petit ours …
      Et Noël même sans Père Noël est une belle fête familiale avec des surprises, la magie est là aussi comme tu dis 🙂

  14. Chez nous, comme on est catho, pas de Père Noël. Enfin, je connais pas mal de cathos aussi qui croient au Père Noël, donc ceci n’exclut pas cela. Mes parents trouvaient difficile (dans le sens: pas de réelle logique) de faire croire au Père Noël quand on fête la naissance du petit Jésus. Avec mon mari, ça sera la même chose pour notre fils. Moi, je suis une férue du « Pas de Père Noël! » Mais je comprends qu’on veuille faire croire au Père Noël ou alimenter cette légende auprès des enfants.

    1. Ton témoignage est précieux parce que ironiquement pas mal de monde lient le Père Noël aux Chrétiens comme c’est le jour du petit Jésus.
      Je suis comme toi une férue du « Pas de Père Noël » (mais pour d’autres raisons) sauf qu’on arrive pas à se mettre d’accord avec le Chti 🙄

  15. Sujet très intéressant, qui m’a interpelée parce que nous aussi nous sommes posé la même question que vous !

    De mon côté, je fais partie des « traumatisés » de la révélation de l’inexistence du Père Noël… Enfin, plus précisément, ce n’est pas tant la révélation en elle-même qui m’a perturbée quand j’étais petite, que la supercherie qu’elle impliquait.
    Je me rappelle avec beaucoup de précision de ce moment où j’ai découvert que le Père Noël n’existait pas. J’étais en CP, je devais donc avoir 6 ans 1/2. C’était un soir, et j’avais repéré sur le catalogue de la Camif (à l’époque, la Camif vendait par correspondance mais aussi dans un grand magasin situé à Niort) une super poupée, avec son matériel de puériculture qui la rendait vraiment réaliste comme j’aimais. Ma mère était en train de cuisiner, et je suis donc allée la voir dans la cuisine pour lui montrer ce que j’avais choisi pour Noël, ce que le Père Noël devait donc m’apporter. Et là, ma maman m’a répondu que « ça fait un peu loin quand même pour le Père Noël d’aller chercher cette poupée à Niort » (j’imagine qu’il était trop tard pour commander par correspondance, ou alors ma mère voulait voir la poupée en vrai avant de l’acheter…). Je pense qu’à cet âge, j’avais déjà dû relever les incohérences des adultes dans le discours sur le Père Noël, mais cette incohérence là fut celle de trop. Pourquoi le Père Noël, qui pourtant réussissait à distribuer des cadeaux à tous les enfants du monde en une nuit, ne pouvait-il pas aller chercher ma poupée à Niort ? Et de toute façon, les cadeaux n’étaient-ils pas fabriqués au Pôle Nord dans l’atelier du Père Noël ? Je me revois encore dire à ma mère « Mais en fait, le Père Noël n’existe pas, c’est ça ? ». Et ma mère d’approuver… Et si je n’ai aucun souvenir du cadeau que j’ai finalement demandé pour Noël, je me rappelle très bien la réflexion que je me suis faite à ce moment précis. Moi qui avais conscience que parfois, les adultes mentaient, j’étais pourtant jusqu’alors persuadée que les parents ne mentaient pas (ne pouvaient pas mentir) à leurs enfants. Parce que les parents aiment leurs enfants, et qu’on ne ment pas à quelqu’un qu’on aime. Voilà quel était mon raisonnement, c’est un souvenir encore très clair dans ma tête aujourd’hui. Or, à ce moment précis, quand ma mère m’a révélé la supercherie, je me suis dit : « alors maintenant tu sauras que papa et maman ne disent pas toujours la vérité, tu ne peux pas être sûre qu’ils ne te mentent pas ».

    24 ans plus tard, j’ai un souvenir très précis de tout ça, et à l’heure de savoir ce que je vais raconter à mon fils de 20 mois (22 à Noël) sur Noël, j’ai réfléchi, en concertation avec mon mari. Nous avons décidé de ne pas mentir à notre fils, ou du moins, pas de façon directe (attention, c’est subtil 😀 ). Nous allons lui parler de Noël, de ce moment festif, de la famille qui sera réunie, et des cadeaux qu’il aura. Nous lui dirons que « certaines personnes racontent », « on dit que », « il y a une histoire qui raconte que » c’est le Père Noël qui apporte ces cadeaux, c’est une très belle histoire d’un vieux monsieur qui distribue aux enfants du monde des cadeaux la nuit de Noël. Mais nous ne sommes sûrs de rien. Ce Père Noël, on ne l’a jamais vu, et on sait aussi qu’à Noël, les personnes achètent des cadeaux pour les gens qu’elles aiment. Quand notre fils nous demandera si l’histoire est vraie, si le Père Noël existe, nous lui demanderons ce que lui en pense, est-ce qu’il a envie d’y croire ? Je pense que les premières années, il aura envie d’y croire et y croira, tout en ayant le doute mais ça n’aura pas d’importance pour lui, car les enfants vivent dans un monde où des choses magiques/incroyables semblent pouvoir arriver. Ils oscillent entre le monde réel, tangible, et celui de l’imagination avec beaucoup plus d’aisance que les adultes.
    Voilà à peu près notre vision des choses. Nous laisserons aussi la famille dire ce qu’elle veut, de toute façon, ça me paraît très difficile d’avoir une emprise sur ce que peuvent dire les autres : famille, amis, assistante maternelle, etc.

    J’espère seulement que le jour où mon fils aura la certitude que le Père Noël n’existe pas, il n’aura pas l’impression d’avoir été berné, trahi par ses parents. Je veux qu’il sache que ce qu’on lui dit est vrai, qu’il peut nous faire confiance. Quand nous lui promettons quelque-chose, nous tenons parole. Quand nous lui expliquons quelque-chose, c’est la vérité qui sort de notre bouche.

    Voilà pour ma réaction face à ce sujet ! Désolée pour l’énorme pavé… Et bravo au fait pour les illustrations, j’adore particulièrement celle avec le ciel étoilé…

    1. Finalement tu vas lui laisser une part de doute pour le laisser rêver, c’est gentil !! Cette part de trahison c’est vrai que c’est un des trucs qui me gêne le plus, j’arriverai pas à lui mentir et mentir si sciemment ça me met mal à l’aise. Si le Chti veut lui mentir et lui faire croire ce sera sans moi, je dirai juste rien, ni affirmation, ni négation. Et il faudra qu’il gère mes gaffes !!

  16. Moi, je crois toujours que les magiciens n’ont pas de « tours » et que ce sont des sorciers… Alors les parents qui offrent des cadeaux, je déteste l’idée !!!

  17. Bon ben c’est malin tiens… Ta dernière image me fait pleurer :/

    1. Olala comment je me suis laissée déborder sur le blog !! J’avais pas vu ton commentaire. Ça va faire 3 mois seulement et déjà, il me manque toujours énormément… Si je pouvais le faire revenir je serais si heureuse…
      Et à Lucie aussi, heureusement mes gardiens aussi ont un chat donc elle va le voir plusieurs fois par jour.

      On m’a demandé si j’allais reprendre un chat, une amie qui me connait depuis toujours et sait que je suis une mère-chat et que j’ai du mal à me passer d’eux. Il n’y aurait pas Lucie je crois que j’en aurai pas l’envie. Je veux plus d’un chat, je veux le mien…

      Bon courage à toi pour la période hivernale en tout cas, les jours vont se rallonger et les bougeons revenir…

  18. Bonjour,
    je ne sais pas trop bien expliquer mon ressenti sur cette croyance au père-noël…
    surtout qu’il y a aussi la croyance en la naissance de Jésus…

    J’ai trouvé un livre l’an dernier, super pour expliquer la magie autour de noël : Agathe ne croit pas au père-noël
    je le montre auj sur mon fb https://www.facebook.com/bafouilleaelise/

    1. Je sais pas si j’irai aussi loin dans l’explication, surtout qu’ici il y a pas de Petit Jésus, mais je pense la laisser vivre sans lui instiller de version. Par contre je suis d’accord que la magie existe autour de Noël même sans le Père Noël !!

  19. Coucou
    juste pour te donner aussi mon témoignage : nos 2 garçons ont découvert que le Père Noël n’existait pas, tous les 2 d’eux-mêmes vers 7 ans. Sans aucun drame. ils étaient prêts : le grand a compris que la magie n’existait pas en lisant Harry Potter !! le deuxième a lu les mots sur les étiquettes et reconnu un petit nom que me donne ma mère !!
    dans les 2 cas ils étaient ravis de ce nouveau statut de-celui-qui-sait ! et je ne regrette pas ses années où on a joué la comédie. Parce que la magie elle est quand même moindre depuis qu’ils savent qu’on paye 🙂
    Avec mes élèves je suis à fond ces jours-ci et j’avoue que je serai bien embêtée si l’un d’eux me disait que ça n’existe pas.
    Je n’ai jamais eu l’impression de leur mentir, juste de leur raconter une belle histoire.

Laisser un commentaire