Voyage express de Versailles au Groenland

L’automne avance et la traditionnelle exposition temporaire d’art moderne du Château de Versailles va bientôt se finir. Si certaines années je hurle littéralement d’horreur en voyant les œuvres présentées (Koons et Kapoor je pense à particulièrement à vous !), je ne manque pas chaque année d’aller jeter un coup d’œil pour me faire ma propre opinion.

Cette année c’est l’artiste danois Olafur Eliasson qui est l’invité du domaine de Versailles (pour quelques jours encore), il a choisit de travailler dans ce palais à la si célèbre galerie des glaces sur les jeux de miroir et dans les jardins royaux aux fontaines tricentenaires de jouer sur les différents états de l’eau.

Traverser le château seule avec une jeune enfant au milieu de la horde de visiteurs n’étant pas la panacée pour la mère comme l’enfant, je me suis contentée cette année encore des œuvres exposées dans le jardin.

Fin juin lors d’une promenade avec Lucie et une amie j’avais pu voir les deux premières œuvres de l’artiste : Waterfull qui évoque l’eau à l’état liquide avec cette cascade monumentale installée dans le Grand Canal, juste au pied de la Grande Perspective…Waterfall de Olafur Eliasson, Versailles…et Fog assembly qui évoque l’état gazeux de l’eau (que j’avais trouvé un peu décevante mais qui faisait office de super brumisateur aux heures chaudes de l’été)…20160625-fog-assembly-versaillesCependant il me manquait la troisième œuvre, celle qui m’intriguait le plus : Glacial Rock Flour Garden ! Aussi ce matin sur un coup de tête, j’ai pris fille et bagages pour une visite rapide au joli bosquet de la Colonnade qui héberge la troisième expérience d’Olafur Eliassen.

Autour de la statue narrant l’enlèvement de Proserpine par Pluton sous les yeux impuissants de sa maman Cérès (évènement qui pour les Grecs et les Romains est à l’origine du cycle des saisons – la déesse de l’agriculture Cérès portant le deuil de sa fille en laissant la terre morte les six mois de l’année où sa fille reste sous terre auprès de son kidnappeur devenu mari Pluton, dieu des morts), le sol a été recouvert de moraine du Groenland (la moraine est l’amas de terres et de roches emporté par un glacier et qui une fois ce dernier fondu reste en dépôt). Cette terre au début de l’été encore humide et lisse a depuis séché et craquelé, rappelant l’image d’un désert.Glacial Rock Flour Garden, Bosquet de la Colonnade, Versailles

Ce n’était pas « beau » mais « intéressant » à voir, selon moi. Lucie, elle, a nettement préféré lire son Kolala assise sagement dans un coin…Glacial Rock Flour Garden, Bosquet de la Colonnade, VersaillesCela a cependant été l’occasion pour nous deux de faire un voyage express quasi au Groenland, ainsi que de profiter des dernières grandes eaux musicales de l’année. Je ne me lasse pas du ballet aquatique du Bosquet du Miroir tandis que Lucie, son pain fini, dansait du popotin sur du Lully (précisément l’air de la marche royale pour les Turcs, extraite du Bourgeois Gentilhomme si je ne dis pas de bêtises)…Bosquet du Miroir, VersaillesIl faut savoir profiter des douceurs de l’automne…L'automne à Versailles

4 commentaires sur “Voyage express de Versailles au Groenland”

  1. J’ai toujours autant de goût à regarder tes photos sur Versailles.
    Je me rappelle à chaque fois mon voyage à Paris en Terminale avec passage par là bas. J’aimerai beaucoup y retourner mais c’est tellement pas la porte à côté :/

    1. Oh bah je suis super heureuse que mes photos de Versailles te fasse plaisir !!! Je recommencerai avec plaisir alors 🙂
      Ça fait au moins 8 ans que je veux aller à Provins avec le Chti et ça y est on va y aller en décembre ! Faut jamais désespérer !

  2. C’est vrai que j’en ai beauuuuuucoup entendu parler de ces œuvres…
    Bon, je préfère les photos de Lucie 😉

    1. J’ai pas été épatée ou éblouie non plus, mais le message est intéressant et me touche néanmoins. Je sais pas qui est prévu pour 2017 tiens d’ailleurs (oui je réponds avec des mois de retard, je suis tellement larguée sur le blog argh !)

Laisser un commentaire